L’associAtion AFAC est née à Béjaïa : Les femmes cadres s’organisent



Elles ne comptent pas laisser l’ordre des choses en l’état. Elles, ce sont une bonne poignée de femmes cadres de Béjaïa. Balayant d’un revers de main tout défaitisme, elles se sont donné un cadre, prenant exemple sur l’Association nationale des femmes chefs d’entreprise avec qui d’ailleurs elles sont en relation, pour d’abord « savoir qu’on n’est pas seules » et puis jauger leur puissance de feu et lancer alors l’offensive pour bousculer un tant soit peu les mentalités qui prévalent jusque-là à leur égard.

Autrement dit, AFAC, telle est le nom de cette association, si elle se fixe pour objectif la défense des intérêts socioprofessionnels de la femme cadre principalement, elle n’entend pas pour autant se départir de ce qu’elle vit globalement dans son statut de femme tout simplement. Mme Benameur, secrétaire générale de l’association, en définira tout le champ d’action. Le travail a déjà commencé à travers des rencontres et des conférences publiques. Mme Tlemçani, présidente de l’association, trouve paradoxal, à l’heure où l’université compte moitié-moitié la population estudiantine masculine et féminine, qu’aux postes de cadres de la nation (wali, parlement, rectorat) le nombre de femmes se compte sur les doigts d’une main. Elle en a les clés, explique-t-elle, mais la société bloque toute promotion. La cause d’un côté est la vision qu’on se fait de la femme et de l’autre, « le benaâmisme ». La tâche la plus ardue qu’AFAC entend suivre de près le long de toute son évolution est la législation relative à la femme. Ce n’est pas facile, consent à faire le constat Mme Banameur. C’est pour cela qu’un travail d’approche est « entrepris avec des femmes politiques (les députées) et syndicalistes ». Précisant que son association « ne roule pour aucune chapelle politique », la secrétaire générale ne cache pas l’ambition de motiver les femmes à s’impliquer dans le débat lors des échéances électorales à venir. Pour elle, il n’est plus question en tout cas « de femmes alibi » dans les listes électorales. Le choix, souligne-t-elle, doit obéir à des critères de « volonté, conviction et compétence ». Ces dents longues sont aiguisées avec une rencontre (organisée par le National démocratic institut) avec les femmes politiques de plusieurs tendances à Tipaza. Présentement, AFAC essaie « d’ouvrir des brèches » en commençant par l’université. Elle veut s’ouvrir également aux autres associations pour intervenir de concert dans une solution participative à la résolution des problèmes touchant à l’environnement, la salubrité, la « moralisation » des sites mal famés à l’exemple de certains coins du littoral et le développement touristique. Mme Benameur rappellera que l’une de ses projections est la création d’un office de tourisme pour la wilaya, géré par les femmes, qui aura pour mission la mise en valeur des sites, de l’artisanat, de la gastronomie régionale et de l’ouverture de logis ruraux pour impliquer la paysannerie algérienne à rasseoir les repères socioculturels dans le produit touristique. A long terme, dans le calepin de l’association figurent des projets de bibliothèque, d’une publication et d’ateliers d’écriture.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Numéro commentaire : 289088
Posté par : Benna. Nora
Profession : En. Maladie
Ville : Marseille
Pays : France
Date : 16/12/2015
Message : Bonjour je m'appelle nora et je fais. Partie. D un groupe femme. Et nous. Aimerions prendre. Contact. Avec. Vous. Pour échanger. Sur différents. Sujets. Et pourquoi. Pas une éventuelle rencontres. J atttent votre réponse. Bisous. Et. A bientôt. Nora b.



Numéro commentaire : 26058
Posté par : ait ouali saliha
Profession : etudiante en master 2 sociologie du travail et GRH
Ville : bejaia
Pays : Algérie
Date : 25/01/2012
Message : slt, je suis entraine de préparer ma thése de soutenance sur le théme "conciliation entre vie familiale et professionnelle des femmes cadres" j'ai des guides d'entretiens je voudrais savoir est-ce que vous pouriez m'aider pour le tester sur le terrain plus exacte m'entretenie avec vou? j'attend votre repense dont le souhaier qu'elle soit positive. merci d'avance



Numéro commentaire : 12145
Posté par : lyla lyla
Profession : rlen
Ville : bejaia
Pays : Algérie
Date : 06/03/2011
Message : ahhhhhhhhhhhh toujour le droit revien au femme comme parcontre nous les femme rurale rien a changer on est des femme mort



Numéro commentaire : 11055
Posté par : Gassemi
Profession : Cadre
Ville : Tizi Ouzou
Pays : Algérie
Date : 06/02/2011
Message : ça ne mènera nulle part j'en suis certain ... Opportunisme quand tu nous tiens



Numéro commentaire : 11038
Posté par : sophia
Profession : journaliste
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 06/02/2011
Message : Bravo ! on a vu sur les journaux!!! bon vent les filles de Gouraya!



Numéro commentaire : 11037
Posté par : narimane
Profession : juriste
Ville : alger
Pays : Algérie
Date : 06/02/2011
Message : Tres belle initiative, j'espere qu'elles vont apporter du changement



Numéro commentaire : 7619
Posté par : baloul soraya
Profession : licencier en sciences eéconomiques
Ville : béjaia
Pays : Algérie
Date : 21/10/2010
Message : je cherche de l'emploi