Oran - Mosquée du Pacha


L’ambassadeur des Etats-Unis : sur le chantier de la mosquée du Pacha



L’ambassadeur des Etats-Unis : sur le chantier de la mosquée du Pacha

Tous les travaux de rénovation effectués, jusque-là, à la mosquée du «Pacha» ont été qualifiés par les spécialistes de la restauration «d’interventions dangereuses» et ne répondant pas aux normes. Ce monument historique, bâti en 1783 par le Bey Mohamed El Kébir, qui avait libéré Oran de l’occupation espagnole, a subi depuis les années 90 plusieurs opérations de restauration qui, en réalité, ont contribué à sa dégradation et provoqué le glissement de ce lieu de culte historique. Hier, l’ambassadeur des Etats-Unis s’est rendu sur les lieux pour la remise d’un chèque de 110.106 dollars US, soit 7 millions de dinars, un don pour la préservation de ce bastion de la civilisation ottomane. Lors de la cérémonie, organisée à cette occasion au niveau de la mosquée du Pacha, le représentant du gouvernement américain a reçu des explications à travers une exposition sur tous les travaux entamés sur le site, mais qui ont défiguré et fragilisé ce monument. En effet, des travaux dangereux et interdits à 5 mètres du monument ont été réalisés provoquant le glissement de la bâtisse. Il y a eu également le forage d’un puits à l’intérieur de la mosquée, ce qui a déstabilisé davantage le monument. Concernant les travaux d’esthétique entamés, ceux-ci ont été réalisés par un habillage des colonnes de tufeau avec un revêtement en céramique. D’autres colonnes en tufeau en été carrément peintes avec de la laque, provoquant ainsi la décomposition de la pierre. Les bouches d’aération ont été bouchées par des «névadas». D’autre part, un ciment incompatible chimiquement et physiquement a été utilisé, ceci sans oublier les fissures au niveau du sol et des murs, provoquées par les fouilles entreprises en ces lieux. Selon l’ambassadeur des Etats-Unis, la restauration de la mosquée sera menée par un expert américain, en collaboration avec des spécialistes algériens.

Par ailleurs, outre la restauration de la mosquée, la réalisation d’une école coranique, d’une bibliothèque et de plusieurs autres infrastructures sont également programmées. La livraison de ce projet, inscrit depuis 2000, est prévue dans un délai de 18 mois, a-t-on indiqué.







Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)