Alger - A la une

L'Algérie toujours en faveur de l'indépendance des peuples africains



Axée sur le thème «De l'adoption à la ratification des traités de l'Union africaine, en particulier le nouveau protocole du Parlement panafricain : quels avantages pour l'Afrique '», la 8e conférence des présidents des Parlements, sous l'égide du Parlement panafricain, s'est tenue les 4 et 5 août 2016 à Midrand en Afrique du Sud.Une délégation du Conseil de la nation a pris part jeudi et vendredi à Midrand, à la 8e conférence annuelle des présidents des Parlements africains, où elle a réitéré la position constante de l'Algérie en faveur de l'indépendance des peuples africains. Ould Abbès qui représentait le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a rappelé dans son allocution l'attachement de l'Algérie et sa position constante en faveur des peuples africains pour accéder à l'indépendance, la dignité, la justice et le progrès. Toutefois, il a relevé qu'«à l'époque où l'Algérie était appelée La Mecque des révolutionnaires par feu Amilcar Cabral, le président Abdelaziz Bouteflika, alors ministre des Affaires étrangères, avait joué un rôle déterminant aussi bien à l'ONU à travers, entre autres, l'expulsion du régime de l'Apartheid que dans les autres instances internationales, pour le soutien indéfectible à la cause de la liberté et de la paix en Afrique notamment». Ould Abbès a saisi l'occasion de cette rencontre pour faire une présentation sur la révision de la Constitution algérienne adoptée le 7 février 2016 et la démarche «visionnaire et déterminée du président Bouteflika dans le processus d'élaboration consensuel de la loi fondamentale révisée, qui marque une évolution majeure dans la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance en Algérie». Dans ce contexte, Ould Abbès a souligné «le rôle éminemment positif du Parlement algérien dans le débat national sur le projet de la nouvelle Constitution et sa très large adhésion à l'adoption de ce texte». Il est à noter que le libre document «Nouvelle Constitution, visa pour l'avenir», retraçant le processus d'élaboration et d'adoption de la constitution révisée et qui vient de paraître à Alger, a été remis aux délégations présentes à la conférence annuelle des présidents des Parlements africains. A noter également que l'aboutissement des échanges a permis aux différents pays de ratifier le nouveau protocole à même d'offrir au Parlement panafricain un statut d'organe législatif en sus de ses fonctions consultatives actuelles.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)