Alger - Revue de Presse


L?Algérie oubliée. M. Combier et G. Guicheteau

Images inédites L?Algérie oubliée. Images d?Algérie (1910 - 1954). C?est le titre d?un ouvrage, publié aux éditions Acropole, qui se compose de 180 photographies inédites et de témoignages d?Algériens et de pieds-noirs célèbres ou anonymes sur l?Algérie de la première moitié du XXe siècle. Les auteurs de cet ouvrage sont Marc Combier et Gérard Guicheteau. Marc Combier, héritier du fonds photographique des éditions Combier ayant servi à la fabrication de cartes postales entre 1900 et 1970, rend accessibles pour la première fois, dans cet ouvrage, des photographies inédites de l?Algérie d?avant 1954 conservées au musée Nièpce de Chalons-sur-Saône. Gérard Guicheteau, journaliste et écrivain, a publié de nombreux articles et ouvrages à caractère historique. Les photos choisies parmi les 200 000 clichés du fonds Combier donnent un aperçu de l?Algérie « française » des cinquante premières années du siècle dernier, et plus particulièrement des années 1930. Quatre chapitres structurent l?ouvrage : « Que reste-t-il quand on a tout oublié ? » ; « Les Algériens chez eux » ; « La modernité vint avec le colonialisme » ; « L?appel du désert ». « Destinées à l?origine à la fabrication de cartes postales, ces photographies sont, bien sûr, déterminées, dans le choix de leurs sujets comme dans leurs "poses", par le regard colonial. Mais en dépit de ce filtre, elles sont d?abord tout ce qui reste d?un pays et d?un moment volés à l?oubli qui recouvre peu à peu les traces de cette histoire... Elles laissent poindre aussi quelques éclats de vérité : à travers l?objectif du photographe, c?est tout un peuple aux traditions séculaires et la diversité de ses visages qui se révèlent », souligne l?historien Benjamin Stora qui signe la préface du livre. « Plus l?histoire longue de la présence française en Algérie s?éloigne, plus elle semble, paradoxalement, revenir, remonter à la surface des mémoires. Effet de génération ? Ouverture d?archives nouvelles ? Désir d?histoires pour se rassurer face aux incertitudes du présent ? Besoin de repères identitaires ? Peut-être un peu de tout cela en même temps. »... « L?analyse et le regard sur le monde colonial ancien ne peuvent plus faire l?impasse de cette "troisième" source (la photographie, après la source écrite, puis le témoignage oral, ndlr) », ajoute l?historien. « Le travail de rassemblement photographique soulève alors une question essentielle : pourquoi tous les gens qui ont vécu ensemble si longtemps (près d?un siècle et demi !) n?ont-ils pas réussi à se rassembler, à se « ressembler » ? Bien sûr, la photo ne le dit que rarement, et il faut aller hors champ pour tenter de résoudre cette fausse énigme : c?est l?inégalité juridique entre "musulmans" et 3 "Européens", et le fossé social qui s?est progressivement creusé entre les "communautés" qui expliquent, en grande partie, les ruptures » indique encore Benjamin Stora.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)