Saida - Divers Métiers d'Artisanat


L’alfa au service du développement à Saïda

Sous le thème « l’alfa est riche dans ses perspectives de développement », la chambre de l’artisanat et des métiers et la direction de la petite et moyenne entreprise de Saida ont organisé la 3° édition de la fête locale de l’alfa, du 16 au 20 du mois courant.
Une douzaine de wilayas des quatre coins du pays ont exposé leurs produits dans la salle du stade Mellah Djillali à travers une vingtaine de stands où, malheureusement, seuls trois stands étaient réservés à l’alfa. Cette manifestation se veut un espace de promotion de produits artisanaux, notamment par l’exposition vente de produits, comme elle a permis à divers représentants d’institutions et organismes concernés de montrer que l’alfa constitue un rempart infranchissable contre la désertification et est un élément essentiel dans l’écosystème des hauts plateaux de l’ouest. Avec 4 communes steppiques (Maamora, Ain Skhouna, Sid Ahmed et Moulay Larbi) sur les 16 communes que compte la wilaya, la superficie en matière d’alfa est de 38 749 ha. Le nombre de nomades recensés dans la wilaya a été de 2 991 en 1998. Pour ce qui est du programme, des activités culturelles, il est prévu à travers des visites touristiques à la station thermale Hamam Rabbi et à la forêt récréative du vieux Saïda ainsi que par des groupes folkloriques qui animeront des soirées au profit des participants. La salle des conférences de la wilaya a permis aux différents participants de poser des questions ou de faire des remarques pertinentes.

Dynamique économique pour la région

Ainsi, un participant se dit complètement désorienté par les statistiques et ne sait à quel saint se vouer puisque les différents intervenants lanceront différents chiffres pour la superficie de l’alfa dans la wilaya.Un autre a demandé à ce que les artisans puissent bénéficier d’un soutien de la part de l’Etat ainsi que d’une aide pour l’acquisition d’un local à un prix raisonnable. L’on apprendra par ailleurs que l’exploitation industrielle de l’alfa a commencé au 19° siècle par un manufacturier anglais qui étudiera, dés 1862, quelques feuilles de cette graminée, la famille des stipia tenacissima. Découvrant que l’alfa peut constituer la meilleure pâte à papier, il lança en 1863 l’exploitation de l’alfa et fait appel à un riche colon français, Debrousse, pour l’approvisionner. Celui-ci réussit à obtenir une concession de 300 000 ha en Oranie du sud pour tirer le meilleur profit de cette manne à l’exportation. Les exportations passent de 42 000 tonnes en 1870 à 80 000 à la fin du 19° siècle puis à 200 000 tonnes en1927. Cette activité lancera une véritable dynamique économique dans la région par la création d’emplois et l’ouverture d’une ligne de chemin de fer Arzew-Aïn Sefra. En 1990, la production de l’alfa était de 30 000 tonnes, elle régressera en 1994 passant à 10 000 tonnes. Les travaux ont été clôturés par la remise des prix aux exposants en cette occasion après avoir, au préalable, donné les mêmes recommandations aux participants que celles proposées lors des deux précédentes rencontres.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)