Oran - Revue de Presse


Juan Carlos depuis hier à Alger Six accords signés entre l'Algérie et l'Espagne



Le roi d'Espagne, Juan Carlos 1er, est arrivé hier à Alger pour unevisite d'Etat de trois jours, à l'invitation du président de la République. Lesouverain espagnol, accompagné de la reine Sofia, a été accueilli à son arrivéeà l'aéroport international Houari Boumediène par le président Bouteflika. Le souverain espagnol a commencé son périple algérien en déposant unegerbe de fleurs au pied de la stèle commémorative du sanctuaire des Martyrs àAlger et observé une minute de silence. Le président de la République et soninvité, le roi d'Espagne, ont eu par la suite un entretien en tête-à-tête ausiège de la présidence. Entretiens qui ont été élargis par la suite aux membresdes deux délégations. Etaient présents à ces entretiens du côté algérien, leministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, leministre des Finances, M. Mourad Medelci, le ministre de l'Energie et desMines, M. Chakib Khelil, le ministre du Commerce, M. El Hachemi Djaâboub, et leconseiller diplomatique du président de la République, M. Abdellatif Rahal. Ducôté espagnol, ont pris part à ces entretiens M. Miguel Angel Moratinos,ministre des Affaires étrangères, et M. Bernardino Leon, secrétaire d'Etat auxAffaires étrangères.  La visite du roi d'Espagne enAlgérie a été mise à profit par les deux pays qui ont signé, hier, six accordsde coopération économique, diplomatique et parlementaire. Ces accords ont étéparaphés, lors d'une cérémonie au siège de la présidence, en présence duprésident de la République Abdelaziz Bouteflika, du roi Juan Carlos 1er et deson épouse ainsi que des membres des délégations des deux pays.  Ainsi, le ministre d'Etat,ministre des Affaires étrangères, M. Mohammed Bedjaoui, et son homologueespagnol, M. Miguel Angel Moratinos, ont signé un accord portant sur letransport aérien, un deuxième sur la coopération parlementaire et deux autresdans le domaine maritime. Les accords maritimes consistent en un «pland'intervention algéro-espagnol en cas de catastrophe en Méditerranée». Un«mémorandum d'entente sur la coopération technique dans le domaine de larecherche et du sauvetage en mer et de la lutte contre la pollution maritime etsa prévention» a également été signé. Le sixième accord algéro-espagnol est unmémorandum d'entente entre le ministère des Finances algérien et le ministèrede l'Industrie, du Tourisme et du Commerce espagnol. Il a été signé, côtéalgérien, par le ministre des Finances, M. Mourad Medelci, et le secrétaired'Etat espagnol au Tourisme et au Commerce, M. Pedro Mejia. Auparavant, le président de laRépublique avait offert au Palais du Peuple un déjeuner en l'honneur du roi etde la reine. Le chef d'Etat a lors d'un toast affirmé que les relations entrel'Algérie et l'Espagne connaissent une évolution positive. Evoquant le traitéd'amitié, de bon voisinage et de coopération, signé le 8 octobre 2002 à Madrid,Bouteflika dira que ce traité se pose inéluctablement comme un acte de coopérationrénovée entre l'Algérie et l'Espagne. De son côté, la reine Sofia ainauguré en début de l'après-midi d'hier une exposition consacrée au penseurespagnol Raymond Lulle. Accompagnée de Mme Souad Bendjaballah, ministredéléguée à la Recherche scientifique, la reine a visité les différentes partiesde l'exposition portant sur la vie et l'oeuvre de Raymond Lulle. Cettemanifestation culturelle, organisée conjointement par l'Institut Europeu de laMediterrania (IEMed), la Bibliothèque nationale d'Algérie, le ministèreespagnol des Affaires extérieures et de la Coopération, commémore le 700èmeanniversaire du séjour de Raymond Lulle dans la ville de Béjaïa. Sur le plan économique, il est ànoter que le Club des exportateurs et des investisseurs espagnols, uneassociation patronale qui a organisé récemment une rencontre à Madrid avecl'ambassadeur d'Espagne à Alger, à laquelle ont participé une cinquantained'entreprises de divers secteurs, a exprimé son souhait de contribueractivement à la promotion des relations économiques et commerciales entre lesdeux pays. «L'Algérie et l'Espagne sont des partenaires stratégiques à trèslong terme. Nous souhaiterions être un élément d'impulsion des relationséconomiques et aider à leur développement», a affirmé le président du Club desexportateurs et des investisseurs espagnols, M. Balbino Prieto Alda, dans unentretien à l'APS. M. Prieto a qualifié la coopération économique entrel'Algérie et l'Espagne de «bonne» observant toutefois qu'il existe des«opportunités excellentes de la développer». «L'Espagne est actuellement le3ème client de l'Algérie et son 7ème fournisseur. Nous croyons qu'une plusgrande présence des entreprises espagnoles en Algérie permettrait d'intensifiercette coopération et d'équilibrer les échanges et c'est l'objectif auquel noustravaillons», a-t-il souligné. Tout en soulignant le caractèrestratégique du partenariat algéro-espagnol dans le secteur de l'énergie, pilier«fondamental» de ce partenariat et qui «se renforcera encore plus grâce au projetde gazoduc Medgaz», M. Prieto a souligné la nécessité de «diversifier» lacoopération. «Il y a plusieurs secteurs de l'économie algérienne qui sedéveloppent et où nos entreprises peuvent participer très activement tels quele tourisme, qui a un grand avenir en Algérie. L'Espagne est un pays leaderdans l'industrie touristique et peut apporter son expérience et sonsavoir-faire», a-t-il dit.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)