Alger - Revue de Presse


JS Kabylie Quand le turbo est mis

La course au titre est totalement relancée en championnat national deDivision Une par la JSK, auteur d'une remarquable ascension au classement,faussant ainsi tous les calculs. Le leader sétifien, pour ne pas être pris audépourvu, devra prendre en compte le réveil des Tizi-Ouzouéens qui, à forced'abnégation et de travail, confirment leur renouveau. Avec leur discipline dejeu, leur sérieux dans l'effort et leur état d'esprit, les joueurs de la JSKsont décidés plus que jamais à honorer les couleurs du club au riche palmarèset pourquoi pas de jouer le titre qui, au terme de la phase aller, semblait«promis» à l'ESS.  Face à l'ASMO, on a vu uneformation kabyle pleine d'allant et d'enthousiasme avec des joueurs très concentréssur leur sujet, contrairement aux asémistes, par exemple, qui passèrent toutleur temps à contester les décisions de l'arbitre et à provoquer la galerie. Ladifférence, c'est que la JSK a la chance de pouvoir compter sur desindividualités capables de faire la décision à n'importe quel moment. Dans cecontexte, il faudra mettre en relief la force de caractère des joueurs, stafftechnique et dirigeants qui ont parfaitement géré la crise interne ayant secouéle club au début de saison. A la JSK où l'union sacrée n'est pas un vain mot,c'est le compter sur soi et le travail qui priment. Résultat: le tenant joue àprésent sur trois tableaux.  Qui l'aurait cru ? Personne, saufpeut-être le président Chérif Moh Hannachi qui, tenace et sûr de lui, a réussi àremettre sur rails un train qui allait à la dérive. «Jouer la Coupe d'Afrique,la Coupe d'Algérie et le Championnat national n'est pas une nouveauté pour uneéquipe de la trempe de la JSK qui est habituée à ce genre de situations. Il estvrai que personne ne misait sur nous vu la situation très difficile que nousavons traversée, mais si on n'avait pas assaini, on ne serait peut-être paslà», dira le président de la JSK, comblé par la victoire acquise face à l'ASMO. A présent, toutes les issues sontvalables, mais Hannachi, prudemment, ne veut pas brûler les étapes. «On gèrematch par match. Il faut être réaliste pour dire que personne n'aurait misé surla JSK après tout ce qu'elle a enduré en début de saison. On vise l'une descinq premières places afin de gagner le droit de participer à une compétitionarabe ou africaine, mais si on peut faire plus, on ira au fond des choses»,affirmera-t-il. En Ligue des champions d'Afrique, le président de la JSK semontre exigeant vu la dimension de son club. «Contre Manga Sport, on veut sequalifier. On ne s'attendait pas à une défaite d'une telle ampleur au matchl'aller, mais c'est la loi du football. Un score de 2 à 0 nous permettra depasser l'obstacle gabonais. Personnellement, je suis optimiste, car nous n'avonspas le droit de passer à côté du fait que l'objectif primordial de la JSK surle plan continental est d'atteindre la poule finale de la Ligue des championsd'Afrique», conclura-t-il. En somme, la JSK semble bien armée pour représenterdignement l'Algérie dans ce challenge continental et la belle victoire surl'ASMO est venue, comme l'a souligné Aït Djoudi, au bon moment, ce quipermettra à ses joueurs d'affronter Manga Sport dans les meilleures conditionspsychologiques possibles.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)