Jijel - Revue de Presse


Jijel

Shkoumoun se pare de sonorités gnaouies Ce fut incontestablement une réelle découverte pour nos oreilles que d?assister à la soirée musicale animée par le groupe local Shkoumoun à la salle Hamlil de Jijel. C?est à l?initiative de la direction de la culture que cette formation artistique montée il y a deux années a eu la chance de s?exprimer sur une scène et montrer à un public majoritairement jeune ses prouesses et la maestria de son flûtiste qui a embaumé la salle de sonorités lénifiantes. Shkoumoun s?est avant tout la rencontre de sept jeunes universitaires dont certains ont déjà rejoint le monde du travail. Le répertoire présenté se compose exclusivement de reprises du patrimoine national ou encore Youcef Boukella, l?Orchestre national de Barbès, Muggar, Cheikh Sidi Bémol... C?est aussi un groupe qui se pare avec plus ou moins d?adresse de sonorités gnaouies qui ont fait d?une assistance qui s?est prêtée à l?accompagner à l?unisson et à plusieurs reprises par acclamations rythmées. H?madou, le bassiste-chanteur, évolue aisément dans une insouciante posture alors que Rafik, le guitariste, déambule en ployant son corps. Au centre de la scène, placide, Ahmed le flûtiste fait de répétitives « irruptions » pour égailler la salle de mélodieuses phrasées. Le reste du groupe se compose de Tarek au clavier, Ahmed Mounir à la batterie et Idris et Raouf aux percussions. Les membres de Shkoumoun nous ont fait part des compositions personnelles qu?ils travaillent que nous espérons voir très prochainement sur le marché. Aya chiche !

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)