Jijel - Evènements de musique, concerts et spectacles


Jijel, Timide festival de la chanson

La troisième édition du festival «Jijel en musique» a démarré avant-hier soir dimanche au stade communal Colonel Amirouche aux rythmes du chant sétifien, de raï et de chaâbi, avec le passage sur scène de quatre chanteurs.

En effet, et comme il fallait s’y attendre, Cheb Toufik, appelé à la rescousse pour combler la surprenante défection de Cheb Abbès, a magistralement réussi à faire vibrer l’assistance composée essentiellement de jeunes qui ont dansé jusqu’à une heure tardive de la nuit aux rythmes des chansons telles que «Chebka ya rehmouni» «Cheriki ista lavesta», «Chenoui» et des mélodies de feu Cheb Hasni à qui le fils de Bab El Oued a rendu un vibrant hommage. Le public a, par ailleurs, salué le remarquable passage de l’une des anciennes figures du chaâbi local, en l’occurrence Abdelkader Boubezari qui a été fortement ovationné par l’assistance. De son côté, fidèle à ses sorties sur la scène artistique, Mohamed El-Mili a réussi son passage en interprétant «Kouli Kouli derhemi bechouia», «Aandi hemoumi andou hemoumou».

Interrogé par nos soins, Mourad, un membre du comité d’organisation de ce festival, nous a affirmé que l’engouement demeure timide. Certains attribuent la faible affluence à l’affichage qui, selon eux, n’a pas ciblé les coins susceptibles de toucher un maximum de spectateurs, notamment avec le rush d’estivants en cette période du mois d’août qui enregistre généralement le pic en nombre de visiteurs de la wilaya. Interrogé également en marge de ce festival, Cheb Toufik n’a pas manqué de décocher des flèches à l’encontre de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), précisant qu’on favorise les chanteurs orientaux au détriment des artistes algériens lors des grands rendez-vous et festivals tels Timgad, Djemila. L’interprète de «Chebka ya rehmouni» nous a déclaré qu’il a joué dans un feuilleton intitulé «Ahmel Aouahem», réalisé par Sid Ali Faater, qui passera sur l’écran durant le mois de Ramadhan prochain.

Concernant ses tournées, notre interlocuteur a indiqué qu’il animera deux galas artistiques dans les villes de Grenoble et de Bordeaux en France, en septembre prochain, tout en dévoilant qu’un nouveau CD comportant 10 chansons de style raï, dont, entre autres, «Dzaïr cheba khardjet el redjal» et qui sera sur le marché incessamment.

Notons enfin que le programme de ce festival se poursuivra jusqu’à mercredi avec le passage de Baaziz, Lotfi Double Kanon, Cheba Kheïra, Houari Dauphin, Yamina, la troupe française Equinoxe.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)