Jijel, Les nuits de la corniche, Nasredine Chaouli majestueux



La musique de Nasredine Chaouli, quand la boîte à rythmes n’est pas de la partie, est une exhortation pour savourer un genre musical authentique

L’avant-dernier spectacle programmé dans le cadre des « Nuits de la corniche » a été, jeudi dernier, l’occasion pour l’enfant de Belcourt qui vit à Paris d’étaler, devant un public rassemblé sur l’esplanade du front de mer de la cité des martyrs Assous, prodigieusement attentif, des chansons andalouses et hawzi garnies par une voix suave et affectueuse. Il s’agit bien sûr de Nasredine Chaouli, l’artiste dont tant l’interprétation que les tempos ne laissent personne indifférent à sa musique. Du début à la fin, la soirée a été intensément et religieusement suivie par les nombreuses familles dont certaines sont issues de la houma de l’artiste. Ces entrelacs artistiques montraient combien les spectateurs et les musiciens sur scène étaient intensément passionnés par la musique andalouse. L’instrumentation, de son côté, a été merveilleusement exécutée par les musiciens accompagnant Chaouli. N’empêche qu’on relèvera une partie de la soirée, marquée par l’intrusion envahissante de la boîte à rythmes qui a relégué les autres sonorités au second plan, mis à part le piano électrique qui arrivait toujours à imposer ses décibels. Le « départ » de la boîte à rythmes a rendu la suite de la soirée plus envoûtante, surtout après l’interprétation magistrale de Koum tara. La musique de Nasredine Chaouli, quand la boîte à rythmes n’est pas de la partie, est une exhortation pour savourer un genre musical authentique qui, en dépit des siècles traversés, ne semble pas avoir pris une ride. Une perpétuation grandement confortée par la majestueuse interprétation d’un Chaouli ravi de rencontrer des ouled el houma venus passer leurs vacances à Jijel. L’ultime spectacle de cette série de soirées sera animé par Abderrahmane Koubi. C’est le jeudi 31 août, toujours sur l’esplanade du front de mer.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)