Jijel - Autres événements culturels


Jijel, Le cirque «Florilegio» installe son chapiteau



Le responsable du cirque italien «Florilegio» monsieur Max Togni, accompagné de sa secrétaire française, a animé, hier lundi, une conférence de presse au cours de laquelle il a donné un aperçu sur son entreprise et il a annoncé le démarrage des spectacles quotidiens dans la ville de Jijel du 14 au 25 août prochain, au terrain Rod.

D’emblée l’orateur a affirmé que son cirque «Florilegio», qu’il avait hérité de sa famille, avait effectué, depuis janvier dernier, une tourné à travers 10 wilayas dont entre autres: Oran, Annaba, Sidi Bel-Abbès, Mostaganem, Tlemcen, Sétif, Batna, Skikda et Jijel. Il dira que cette tournée se poursuivra durant le mois de septembre prochain dans les villes de Tizi-Ouzou et Alger.

Le responsable de «Florilegio» a indiqué que son établissement est une entreprise de 95 employés dont 45 Algériens. C’est une entreprise qui a nécessité la mobilisation d’importants investissements et la location assez coûteuse d’un bateau à partir de l’Italie pour le transport des animaux, justifiant ainsi le prix d’accès pour le public qui est de 150 DA pour les enfants et 300 DA pour les adultes. Il a, en outre souligné qu’il faut sauvegarder l’aspect populaire des spectacles du cirque et rendre l’accès, de plus en plus, à la portée d’un large public. A une question relative à l’affluence, Max Togni a estimé qu’elle est relativement bonne et que son aspect varie d’une région à l’autre en fonction de certains paramètres tout en reconnaissant qu’il ne dispose pas encore d’une étude fiable du marché algérien qui offre, selon lui d’énormes potentialités dans ce créneau, compte tenu du grand nombre d’enfants dans ce pays et le jeune âge de sa population. Concernant les animaux qui seront exhibés, lors des spectacles biquotidiens, le responsable du cirque a tenu à préciser qu’il y aura des tigres, des serpents, des autruches, des chevaux et autres ainsi que des clowns pour amuser les enfants.

Notons, enfin, que Max Togni a affiché un certain optimisme quant à la pérennité du cirque qui constitue le premier spectacle pour les gens en dépit de l’apparition de nouveaux outils et moyens de divertissement, telle la TV. Car a-t-il ajouté, le cirque représente un spectacle réel et des scènes de vécu et non des images. Il a lancé, par ailleurs, un appel aux fans du cirque «Amar» pour être au rendez-vous, aujourd’hui, afin d’apprécier le vrai spectacle.






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)