Jijel - Evènements de musique, concerts et spectacles


Jijel en musique, Duo inédit Baâziz-Lotfi Double Kanon

Sous les auspices d’un ciel parsemé de nuages qui fort heureusement ne sont pas allés jusqu’à arroser le stade, la troisième et désormais ultime soirée du Festival de Jijel en musique a attiré une foule appréciable qui, évidemment, n’est pas restée indifférente à la programmation d’accrocheurs tels que Baâziz et Lotfi Double Kanon.

Prévue initialement pour s’étaler sur quatre jours, cette manifestation a vu sa dernière journée annulée par les organisateurs qui se sont plaints d’un manque d’adhésion de gros sponsors à l’exemple de Djezzy qui, nous dira-t-on, a exigé la déprogrammation d’artistes conventionnés avec des concurrents ou encore la découverte de faux billets qui ont affaibli considérablement les recettes escomptées. N’empêche que la désormais soirée aura été un vrai régal pour le public, ce qui nous permet de dire, que lors de cette ultime fête, les artistes qui se sont relayés sur la scène n’ont pas eu en face d’eux des oreilles paresseuses du groupe Equinoxe qui a entamé sa prestation par le célèbre tube des Pink Floyd Another brick in the wall. La suite sera une multitude de reprises de chansons fort connues du public, puisées dans le répertoire de Mylène Farmer, Dalida, Zebda, Jimmy Cliff ou encore Johny Halliday. Les adeptes de raï, composant l’essentiel de la foule, se sont volontiers penchés sur l’intrusion de pop-rock en acclamant la prestation du groupe Equinoxe. Les Grenoblois nous ont fait découvrir (redécouvrir) chanson après chanson, les innombrables contours de la musique pop en « racontant » des tubes que tout le monde a eu à fredonner. Provocant à l’extrême, Baâziz, que la foule n’a cessé de réclamer en scandant des « Baâziz » et « Tahia Zaoualia » avant son entrée sur scène, le prestataire a débuté son show par une reprise d’El Anka Sabhane Allah Yaltif en hommage à cheikh récemment disparu, El Hachemi Guerrouabi. Alterné de messages de paix et de solidarité avec le Liban, la dénonciation acerbe du système politique qui régit le pays constituait l’essentiel de la thématique développée dans ses chansons. Oulad lahram sera la cerise sur le gâteau de cette préparation qui a ouvert grandement la gourmandise d’une jeunesse aux anges devant la prestation de l’admirable Baâziz. Une voix captivante et des textes accrocheurs ont permis à Baâziz d’offrir au public des moments inoubliables. Avec Baâziz, Double Kanon sort indubitablement du lot de ces trois soirées mémorables. Agile à merveille, Lotfi de Double Kanon a égrené les thèmes fétiches de la jeunesse algérienne. Sans retenue, Lotfi s’est, cette fois-ci, encore approprié un public acquis à 100%. Lotfi n’a pas manqué de revenir sur les problèmes des organisateurs en lançant qu’il est venu à Jijel pour mettre un bâton à ceux qui mettent des bâtons dans les roues. Hogra, terrorisme, chômage, problèmes sociaux restent pour Lotfi des thèmes algéro-algériens, car, précisera-t-il, « on doit laver le linge sale en famille », pour affirmer qu’à l’étranger « on fait tout pour redorer l’image du pays ». Il annoncera qu’il compte organiser prochainement à Jijel dans les studios de Sky Music un atelier musical pour montrer aux jeunes chanteurs les techniques du travail musical. Le clou de la soirée aura été sans conteste le duo inédit qui a rassemblé Baâziz et Lotfi Double Kanon, qui a permis au festival d’aller à son terme sur une note merveilleuse. A l’issue de cette troisième soirée au cours de laquelle le drapeau libanais était constamment projeté sur un écran géant, en dépit d’un début timide et la défection de gros sponsors, les organisateurs qui n’ont pas du tout à rougir, peuvent être malgré tout assez satisfaits de leur manifestation. L’essentiel est, comme nous l’a dit Yves, l’accordéoniste d’Equinoxe, que le festival continue.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)