Algérie - Revue de Presse


Irak Le terrorisme par les chiffres



Les Saoudiens et les Libyens constituent le plus gros des contingents de terroristes étrangers qui sont entrés en Irak de juillet 2006 à août 2007. C'est ce que vient de révéler une étude rendue publique sur Internet par le Combating Terroris Center (CTC), de la célèbre université américaine West Point. L'étude contient des informations sur les terroristes qui ont rejoint l'Irak via la Syrie durant la période allant de juillet 2006 à août 2007. L'étude présente des dossiers sur ces terroristes étrangers, à savoir leurs pays et villes d'origine, leur âge, leur profession, les noms de leurs agents recruteurs et même l'itinéraire qu'ils ont pris pour rejoindre l'Irak. L'étude précise que les dossiers de ces terroristes ont été récupérés par les forces de la coalition en octobre 2007 suite à un raid près de la ville de Sinjar le long de la frontière avec la Syrie. Dans ce rapport, le CTC révèle que la plupart des terroristes étrangers en Irak sont d'origine saoudienne. Sur les 595 dossiers cités dans cette étude, 244 étrangers viennent d'Arabie Saoudite, ce qui représente 41%. La Libye avec 112 combattants, ce qui représente 18,8%, vient en seconde position. Ces deux pays sont suivis par la Syrie qui vient en troisième position avec 49 terroristes, soit 8,2%, puis le Yémen avec 48 terroristes, soit 8,1%. Outre la Libye, deux autres pays du Maghreb sont cités dans cette étude. L'Algérie avec 43 terroristes, soit 7,2%, vient en cinquième position suivie en sixième position par le Maroc avec 36 terroristes, soit un pourcentage de 6,1. La Jordanie avec 11 terroristes, soit 1,9%, occupe la septième place. Dans l'une des observations faites par le Combating Center, il est souligné l'importance du contingent de terroristes libyens qui a toujours été sous-estimé dans les précédents rapports. Abordant le volet inhérent aux villes d'origine des terroristes, l'étude relève que sur les 591 dossiers, 440 contenaient des informations sur les quartiers et les villes des différents contingents qui ont rejoint l'Irak. 52 terroristes viennent de Darnah en Libye, 51 de Ryadh en Arabie Saoudite, 43 autres de la ville libyenne de Benghazi et 21 terroristes de Casablanca au Maroc. Contrairement aux idées reçues, le rapport souligne que la moyenne d'âge de ces terroristes se situe entre 24 et 25 ans. La majorité d'entre eux sont des universitaires. En grande partie, ce sont les opérations kamikazes qui leur sont confiées. Aussi, lit-on dans ce rapport que 56,3%, soit 217, sont des kamikazes et 1,8%, soit 6, sont chargés des volets juridiques, médiatiques et de la médecine.Toujours selon ce même rapport qui cite une récente étude, sur 94 opérations kamikazes perpétrées en Irak, 44 étaient l'oeuvre de Saoudiens, 7 de Koweïtiens, 6 de Syriens et le reste de kamikazes originaires du Proche-Orient ou d'Afrique du Nord. L'étude précise que ce sont beaucoup plus les Marocains et les Libyens qui rallient les opérations kamikazes. Enfin, le CTC a annoncé l'élaboration d'une étude plus approfondie sur les terroristes étrangers en Irak en 2008. D. B.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)