Algérie - Revue de Presse


Instantané



A l?enseigne de l?évidence « La ville parle au travers de signes qu?elle nous donne à lire. » Cette observation est juste, pertinente. L?espace algérois est plurilingue. N?en déplaise à tous les croisés sans croix, les francs-tireurs d?une unicité stérile, inopérante. Pour s?en convaincre, il suffit simplement de jeter un regard sur les enseignes des magasins. L?arabe que l?on a voulu hégémonique, dominateur, voire méprisant, côtoie le français, diabolisé, suspecté de sombres desseins, cheval de Troie sournois d?une culture aliénante. L?alphabet se voit talonné subrepticement par l?anglais qui se fraie un passage du fait de sa notoriété, de son prestige, de son aura incontestable. D?aucuns cherchent même à consacrer la langue de Shakespeare au détriment de celle de Voltaire. On s?occupe comme on peu. Tailler des croupières semble tenter des âmes trop promptes à vouloir en découdre absolument. La langue berbère, longtemps proscrite, honnie par les pouvoirs publics, ne veut plus être le parent pauvre. Elle veut une réhabilitation qui la replace dans son environnement naturel. Le propos n?est pas de titiller des susceptibilités, de tisonner des querelles linguistiques, de défoncer des portes ouvertes ou de s?attarder inutilement sur des évidences. Mais le fait est là. La vox populi sait trancher sans passion, ni fureur. Sans calcul ni préméditations. La cohabitation s?installe. La coexistence est pacifique. Bien sûr, il a fallu du temps, des efforts pour faire face aux discours et aux actes qui abreuvent et alimentent le chauvinisme, qui poussent à l?exclusion. La réalité du terrain démontre le pluralisme des langues. Les commerçants nous en administrent la preuve qui, avec leurs enseignes, mettent tout le monde d?accord. Certes, il y a encore, des penchants pour un mimétisme, qui parfois, fait rire. Une chose saute aux yeux. ll consacre l?évidence. Celle-là même, que l?on a tenté de gommer, d?éliminer. La rue a toujours des messages, des signaux qu?elle lance constamment et au moment opportun. Le mieux est d?en tenir compte.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)