Algérie - Pollution


In Salah, l’oubliée du transit éolien ?



Jamais région d’Algérie n’a été aussi illustratrice de la dynamique du sable. In Salah est la ville d’Algérie où l’impact éolien est le plus perceptible et offre à l’œil nu une image grandeur nature des séquelles du vent soufflant sur le plateau du Tademaït.

Pourtant, nulle trace de In Salah dans les travaux des journées d’étude et de sensibilisation sur la quantification du sable en transit éolien de Ouargla, n’était-ce le constat d’un membre de l’assistance venu de Tamanrasset qui souligna qu’à In Salah « il y a un ensablement quasi systématique des édifices étatiques et ceux érigés par les collectivités locales. » Les ksour du Tidikelt sont exclus du constat et échappent à l’ensablement qui fait que des parents commencent leur journée par dégager le sable qui ensevelit à moitié leur porte d’entrée, à l’entrée même de In Salah, ainsi qu’à Zaouïa. Le cas du centre de formation professionnelle de la ville est le plus édifiant. Ksar Laârab ou celui des Mrabtine et Ksar lfougani, pour ne citer que ces trois exemples, sont toujours là depuis un millénaire car leurs concepteurs qui ne disposaient pas de la technologie d’aujourd’hui avaient tout simplement eu le bon sens de contourner le sens du vent et généraliser les Afrag, brise-vent en dialecte local. La capitale du Tidikelt est en vérité le cas d’espèce d’une région confrontée sans cesse au sable en transit éolien qui souffle à longueur d’année sur ses plaines et oasis mais elle a été oubliée lors du séminaire de Ouargla. Or, c’est dans cette région et douze autres wilayas du pays qu’il faut justement que les collectivités locales prennent en compte le phénomène dans toute action d’urbanisation. C’est dans ce sens qu’un chercheur du Commissariat national à l’énergie atomique parlera d’institutionnalisation de la recherche dans le domaine de la désertification, d’un visa préalable de l’institution à venir pour toute construction d’ouvrage et de la nécessaire capitalisation des compétences et savoir-faire locaux pour faire en sorte que l’Algérie soit leader en la matière et que Ouargla en soit le carrefour puisqu’elle est la mieux indiquée sur les plans géographique, administratif et scientifique.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)