Algérie - Revue de Presse


Importation de 50 000 génisses gestantes



La CNA sollicite l?expertise hollandaise Dans le cadre du programme d?importation des génisses gestantes, lancé par le ministère de l?Agriculture, la Chambre nationale de l?agriculture (CNA) a invité officiellement le gouvernement hollandais à y participer et à renforcer ses exportations vers l?Algérie. La Hollande, pays connu pour sa production laitière et l?élevage des bovins, a exporté vers l?Algérie, depuis ces 4 dernières années, pas moins de 8000 vaches laitières. L?opération d?importation initiée récemment par les autorités algériennes concerne, notons-le, l?achat de 50 000 génisses gestantes pour parer aux besoins nationaux en produits laitiers. Lors d?une cérémonie de remise des diplômes, organisée hier au siège de la CNA au profit d?une soixantaine d?éleveurs algériens ayant participé à un stage chapeauté par des experts hollandais, l?ambassadeur néerlandais, Henk Revis, a réaffirmé la disponibilité de son pays à renforcer la coopération algéro-néerlandaise dans le domaine de la production laitière. C?est ainsi que des études d?expertise seront réalisées, pour le compte de la CNA, dans les prochaines semaines par un expert néerlandais spécialisé dans la production laitière. L?expertise en question devra déboucher sur des propositions concernant les mécanismes nécessaires au développement de la filière lait. Le financement de toutes les opérations nécessaires pour cette étude à caractère technique sera entièrement à la charge du gouvernement hollandais. De son côté, la CNA poursuit l?enquête nationale d?identification des éleveurs mise en place dans le cadre du plan de contrôle et de suivi de toutes les importations animales, lancée il y a quelques mois. Il convient de rappeler par ailleurs qu?une délégation danoise composée d?experts spécialisés dans le développement de la production laitière devra se rendre bientôt en Algérie, afin d?assister la CNA dans sa tentative de redynamiser la filière lait, confrontée depuis quelque temps, à des problèmes d?organisation, de production et d?indisponibilité de matière première. Sur le marché international, la hausse des prix de la poudre de lait s?est négativement répercutée sur les capacités de production locale puisque, selon la Fédération algérienne des producteurs de lait, les stocks n?arrivent plus à assurer l?approvisionnement nécessaire de la matière. Raison pour laquelle, les pouvoirs publics viennent de décider de créer un office national du lait qui sera chargé, selon le ministre du Commerce, de « l?importation du lait et de sa distribution aux transformateurs, à des prix raisonnables, ou par des subventions directes aux transformateurs de lait, lorsqu?il s?agit du sachet de lait pasteurisé ».



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)