Algérie - Revue de Presse


IL A AVALÉ LA CAPSULE D’UNE FRIANDISE: Décès tragique d’un enfant de 12 ans à Tizi Rached

IL A AVALÉ LA CAPSULE D’UNE FRIANDISE: Décès tragique d’un enfant de 12 ans à Tizi Rached




Ce sont des parents éplorés, mais pas du tout résignés à attendre jusqu’à voir se reproduire le même drame chez les autres, que nous avons rencontrés, hier, à Tizi Rached. Leur enfant a perdu la vie à cause d’un bonbon qui lui a été fatal et une prise en charge médicale qu’ils jugent tardive et inefficace. Raison pour laquelle ils souhaitent sensibiliser les parents au sujet de certains produits de consommation importés, tels que ces bonbons tueurs, et interpeller les autorités au sujet de la situation catastrophique de la prise en charge médicale dans les polycliniques.

Le drame s’est produit mercredi dernier peu avant 18h au domicile familial, raconte Rachid Greffou, le père de l’enfant. C’était au moment où le petit Salah, un brillant élève en 1re AM au CEM de Tizi Rached, s’attelait, en présence de sa mère, à ouvrir une friandise conçue sous forme d’une seringue. La petite capsule en plastique au bout de la seringue étant difficile à retirer, l’enfant tente alors d’user de ses dents lorsque, dans sa lancée, il avala malencontreusement la capsule qui lui sera fatale.

“Je ne comprends pas comment on laisse importer des produits pareils sans se préoccuper de leur dangerosité pour les enfants”, s’interroge Madjid, l’oncle de l’enfant, tout en nous tendant un modèle du bonbon en question.

Un produit nommé “Mister Cream” fabriqué en Turquie et importé par un importateur implanté à Kouba, dans la wilaya d’Alger.

Mais les parents estiment que l’enfant aurait pu être sauvé si seulement sa prise en charge médicale avait été efficace.

“Dans une telle situation, chaque seconde est précieuse, car l’enfant suffoquait. Mais en arrivant à la polyclinique, nous n’avons trouvé que des infirmières qui ont été d’ailleurs prises de panique, mais qui ont tenté d’extraire l’objet à la main. Le médecin, qui est apparu une dizaine de minutes plus tard, a jugé l’évacuation de l’enfant vers le CHU de Tizi Ouzou inévitable. Ce que nous avons immédiatement fait, mais en vain. L’enfant a fini par perdre la vie”, nous raconte Madjid, l’oncle de la victime.

Ce dernier soutient qu’une perforation de la gorge aurait dû être pratiquée sur place.

À Tizi Rached, les habitants sont encore sous le choc suite à ce drame. Les camarades du petit Salah le sont encore davantage. Dans cette localité, comme partout en Kabylie, on déplore vivement l’état des structures de santé publiques jugé catastrophique.

Il est à noter que si les parents de l’enfant ont lancé un appel aux autres parents et aux autorités afin de les sensibiliser, le RND, lui, s’est saisi de cette occasion pour interpeller le ministre du Commerce sur “la prolifération et la commercialisation anarchique de certains produits importés destinés aux enfants, entre autres des bonbons à capsules et des jouets qui incitent à la violence et à l’agressivité”.

“Dans le souci d’éviter à l’avenir ce genre d’événements attristants et regrettables, nous vous prions, Monsieur le ministre, d’instruire les services de contrôle concernés relevant de la compétence de votre département ministériel de renforcer leurs efforts de contrôle, de sorte à retirer, le cas échéant, du marché national tous les bonbons ou jouets importés qui menacent le bien-être de nos enfants”, lit-on dans le courrier du RND.


Samir LESLOUS

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)