Algérie - Revue de Presse


HBCL

Mandja crie au complot Les incidents survenus au stade de Chelghoum Laïd sont encore vivaces dans les mémoires des citoyens de la ville, qui ne comprennent plus comment un simple match de football ait pu tourner au cauchemar. Pour rappel, les faits ont eu lieu à l?occasion de la rencontre derby (qui n?a pu avoir lieu) entre le HBCL et le MCEE. La raison de ces incidents est due à des échauffourées qui ont eu lieu avant la rencontre entre les supporters des deux teams. Les conditions sécuritaires ont obligé les referees à annuler le match, mais cette décision n?a fait qu?aggraver la situation. Il y a eu beaucoup d?arrestations, surtout de supporters eulmis. Depuis, les relations entre les deux clubs ne cessent de s?envenimer, puisqu?ils s?accusent mutuellement d?être à l?origine de la débandade. Outré par « la cabale médiatique orchestrée par une certaine presse à la solde du club rival contre le HBCL », M. Mandja, président du club, a pris attache avec la rédaction pour nous dire : « Les supporters eulmis étaient plus nombreux. » Quant aux informations qui font part des blessures contractées par l?entraîneur Laroui, « nous défions quiconque de prouver qu?il a été touché à l?intérieur ou à l?extérieur du stade. Quant à ces prétendues photos qui me montrent en train de déchirer les filets, je défie leur propriétaire de les rendre publiques, puisqu?elles n?existent pas ». Et d?ajouter : « Les révélations faites par quelques dirigeants eulmis dans les colonnes de journaux sont très graves et nous comptons bien réagir contre ces contrevérités. Une action en justice n?est pas à exclure. » M. Mandja commentera les sanctions émises par la LNF à l?encontre de son club comme étant injustes, même s?il compte rétablir le club dans ses droits et faire éclater la vérité et dévoiler ceux qui sont derrière les tristes événements qu?a connus la ville.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)