Algérie - Haltérophilie


Haltérophilie, Un blason à redorer



L’événement des dernières élections au B. F. a été le retour de l’ex-président Ahmed Bendifallah, que nous avons retrouvé tout ému et heureux pour sa réintégration dans le staff fédéral.

Pourquoi avez-vous été si longtemps éloigné du mouvement sportif national vous que l’on sait très attaché au fait sportif ? Pendant de longues années, j’ai été victime d’une injustice et, sans raison aucune, quelqu’un a décidé quelque part de mon éviction et de ma non-participation aux divers travaux des assemblées générales de l’haltérophilie. Alors que je participais régulièrement aux AG de l’athlétisme dont j’étais le président. Le seul ministre qui a osé prendre en charge le dossier est le professeur Guidoum et ses collaborateurs qui m’ont permis de réintégrer la famille haltérophile et de déposer ma candidature. Je ne les remercierai jamais assez. Pourquoi pas votre candidature au poste de président ? Ayant été éloigné de l’haltérophilie durant de longues années, je ne pouvais m’inscrire décemment dans cette optique et je pense sincèrement que je serai plus utile en qualité de membre. Il faut réhabiliter ce poste et lui donner l’importance qu’il mérite. C’est ce démembrement harmonieux qui fait l’unité du Bureau fédéral au service de notre sport. Il faut savoir faire taire ses ambitions personnelles et se mettre à la disposition de notre sport favori. Vos premières impressions sur l’haltérophilie ? Celle-ci après de brillants résultats qui l’ont menée aux podiums des Jeux olympiques, aux Jeux méditerranéens, etc., a dégringolé dans la hiérarchie sportive nationale et internationale, à telle enseigne qu’elle ne figure même pas dans le groupe des douze fédérations d’utilité publique et d’intérêt général. Un gros travail de reconstruction et de développement avec comme ligne de mire la représentation digne de nos couleurs nationales nous attend. Beaucoup de membres des diverses fédérations contestent la liste des experts et des recours sont déposés au rythme des élections fédérales. Quel est votre avis ? Vous savez, monsieur le ministre est arrivé dans un secteur spolié par des dérives graves et des dépassements, le plus souvent, dans un silence complice, et seulement quelques rares contestataires ont osé dénoncer cet état de fait. La majorité d’entre eux ont préféré se taire tant qu’ils trouvaient leur compte. D’ailleurs, les listes d’experts ont toujours été établies par la tutelle.

 





Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)