Alger - Revue de Presse


HABITAT PRÉCAIRE

Kouba se débidonvillise La commune de Kouba s?est débidonvillisée progressivement. Ainsi, avec la délocalisation des bidonvilles 4 Chemin, Base Sonatro et C17, les terrains d?assiette ont été récupérés par la commune. D?après M. Chebala, vice-président chargé de l?urbanisme, l?opération visant l?éradication de l?habitat précaire initiée par la wilaya d?Alger, en collaboration avec l?APC de Kouba, a permis d?atténuer quelque peu la tension provenant de la forte demande de logements sociaux. « Plus de 4000 demandes ont été adressées à l?APC. Néanmoins, avec cette opération, le nombre des demandeurs diminuera certainement », a-t-il déclaré. Notons au passage que les occupants des bidonvilles précités constituaient l?essentiel des demandeurs de logements sociaux. En toute évidence, cette opération a permis aux occupants de bénéficier des chalets où ils sont relogés temporairement. En retour, la commune s?est débarrassée d?une anomalie encombrante. « Ces bidonvilles étaient considérés comme une véritable plaie car ils étaient implantés dans des terrains non viabilisés. En effet, les eaux usées qui se déversaient à ciel ouvert portaient atteinte à la santé des riverains. Outre cela, ce milieu favorisant la dégradation de l?environnement était un foyer générateur de maux sociaux », a expliqué Z.H., un cadre relevant du ministère de l?Environnement. Durant l?opération de démolition des bidonvilles, le P/APC a affirmé que les terrains d?assiette récupérés seraient destinés à une utilité publique. Mais présentement, les travaux visant la réalisation d?un complexe omnisports à Garidi, où fut implanté le bidonville C17, ne sont pas encore entamés. Il est de même pour les travaux concernant la réalisation de logements collectifs aux 4 Chemins. L?APC s?est limitée récemment à clôturer le terrain récupéré après la démolition du bidonville Base Sonatro. Le seul projet qui s?est concrétisé est celui de la station urbaine des Néfliers, mise en service en mai dernier. Toutefois, les travaux relatifs à l?aménagement d?un centre commercial ne semblent pas connaître un avancement au niveau des Néfliers. Par ailleurs, l?autre préoccupation de l?APC est la régularisation de la situation des attributaires des lots de terrain. Cela remonte, doit-on le rappeler, à 1994 où la DEC a attribué à titre individuel des lots de terrain aux autoconstructeurs. Il s?agit en effet, selon certaines sources proches de l?APC, de la parcellisation de 12 fermes que comptait la commune de Kouba. Citons, entre autres, les fermes Pons, Capot, Feruja, Mercadell et Saint Charles. Ces fermes, faut-il le mentionner, appartenaient avant l?indépendance, aux colons. « Ces terrains ont été attribués par décision. Ensuite, on a délivré aux attributaires des attestations de permis de construire. Cette procédure est illégale, mais la situation qui régnait en ce temps favorisait ces pratiques », a expliqué le vice-président chargé de l?urbanisme. D?après cet interlocuteur, l?APC opte pour le moment pour la régularisation de cette situation. « Notre objectif est de parvenir à une régularisation des attributaires afin de leur permettre d?établir un acte administratif définitif. Exception faite, toutefois, pour le cas litigieux qui relève de la compétence du tribunal », a-t-il affirmé.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)