Algérie - Revue de Presse


Ghlamallah l?a déclaré hier



L?évangélisation n?est pas un danger Contrairement à ce qui a été rapporté par la presse le mois dernier, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdellah Ghlamallah, ne semble pas être inquiet ni dérangé par la campagne de « prosélytisme chrétien » menée dans certaines régions du pays, surtout en Kabylie, qui a été largement commentée dans les journaux. Serein et confiant, Bouabdellah Ghlamallah a souligné hier, en marge d?une rencontre avec les directeurs centraux de son département, que « chacun est libre de se convertir à la religion qu?il estime bonne pour lui. Nous ne sommes pas contre la liberté de culte ». Outré par ce qui a été écrit ces derniers jours dans la presse, le ministre a, en effet, démenti les propos colportés par certains journaux où on l?a présenté comme un prédicateur d?un risque « d?effusion de sang » entre les musulmans algériens et les autres chrétiens, si la propagation du christianisme ne s?estompe pas. Il dit n?avoir jamais tenu de discours « haineux » contre ceux qui n?épousent pas l?Islam. Pour lui, le mouvement d?évangélisation apparu ces derniers temps en Algérie « ne constitue pas un danger puisqu?il ne touche qu?une partie de cette frange sociale que représentent les jeunes ». Et d?ajouter : « Les Kabyles sont profondément attachés à leur islamité, voire mieux que d?autres. Et je suis sûr qu?une telle campagne ne les influencera pas. » Selon lui, « seuls les jeunes oisifs affectés par leurs conditions sociales et culturelles cèdent à cela ». Ainsi, il estime que l?évangélisation en Algérie ne constitue aucunement « un phénomène à combattre, car il est loin de l?être », en le qualifiant simplement de « petite déviation de l?Islam qui arrive dans tous les pays du monde ». « Il y a actuellement en Algérie beaucoup de Chinois qui se sont convertis à l?Islam. Pourquoi les adeptes des autres religions n?ont-ils jamais dit que l?Islam menace leur culte ? » Le ministre est contre l?oppression. « Nous n?avons pas le droit d?oppresser la conscience des gens. Laissons-les choisir et apprécier leur choix. Le jour où ils se rendront compte des valeurs et des vertus de l?Islam, ils reviendront sans doute », a-t-il indiqué. Ajoutant : « Ce sont nos imams qui doivent donner l?exemple pour attirer les autres à entrer dans l?Islam. » Il précise par ailleurs qu?on a accordé trop d?importance à ce sujet, alors qu?il ne s?est rien passé de grave. Pour lui, ce ne sont que des « allégations » de certains milieux de la presse.




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)