Ghardaia - Revue de Presse


Ghardaïa

Quatre chefs d?inculpation contre Fekhar Le juge d?instruction près le tribunal de Ghardaïa a auditionné, hier, le docteur Kamel Dinne Fekhar, fédéral du FFS nommé jeudi dernier premier secrétaire national au mouvement associatif. Quatre chefs d?inculpation ont été retenus contre le docteur Fekhar, à savoir « attroupement illicite, incendie volontaire, destruction des biens de l?Etat et obstruction de la voie publique ». Son avocat, Me Nourreddine Ben Issad, dit que son mandant risque de graves peines, compte tenu du traitement réservé à son dossier qui passera devant la criminelle. Le procès de M.Fekhar n?est pas pour demain. Sa détention provisoire risque de durer des mois avant son jugement, car il passera durant la session criminelle qui n?ouvrira pas ses portes avant le mois de février. Me Ben Issad, dans un article paru dans l?édition El Watan d?hier, a manifesté ses craintes quant à une lourde peine, se référant aux articles 408 et 396 bis du code pénal relatifs à ce genre de délits. Selon les termes de l?avocat, ces deux articles prévoient « des peines de réclusion à perpétuité ». A l?origine de cette poursuite judiciaire la grève des commerçants de Ghardaïa décrétée le 11 octobre dernier. Un mandat d?arrêt a été délivré contre lui par le tribunal de Ghardaïa. Depuis, M. Fekhar est venu à Alger où il a tenu une conférence sur les événements le 22 octobre dernier. A la veille de la célébration du 50e anniversaire du déclenchement de la révolution, il a été arrêté par la police juste après la fin de la conférence-débat animée par Aït Ahmed, Mehri et Hamrouche à Aïn Benian. Après avoir été auditionné par le procureur général près le tribunal de Chéraga, le docteur Fekhar a été transféré à Ghardaïa pour qu?il soit jugé. D?autres détenus lors des émeutes qui ont secoué la capitale du M?zab croupissent toujours dans les geôles de Ghardaïa. Onze passeront, de leur côté, devant la chambre criminelle pour les mêmes chefs d?accusation.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)