Alger - Galeries d'art


Galerie Esma et CCF : Exposition « Les 1001 nuits, autrement dit... »



Pluie. Nuit. Alger. Lundi soir à la Galerie Esma à Ryadh El Feth à Alger, le marbre le discutait aux palabres. C’est que l’événement excite. Une double exposition de Ammar Bouras et de Noureddine Ferroukhi sous le thème des « 1001 nuits, du plaisir, de l’amour, et de la recherche nocturne de l’âme sœur.

Recherche cybernétique à travers l’univers du « chat » et du web, que travaille Ammar Bouras à travers ses tableaux en technique mixte : Cybercharazed, SMS à Charazed, Chahr@zed, etc. « Exploiter, sublimer ce besoin sentimental de chercher des femmes à travers Internet et le chat », dit Bouras, aventurier des mixages de supports multimédias et classiques. Ecran de « chat » et polygone étoilé. Arobase et calligraphie. Ici, les contes légendaires des Mille et une nuits, héritage riche et multiculturel, n’est qu’un prétexte pour les deux artistes – dont c’est la première expo en duo – d’enfoncer, encore une fois, les portes blindées de la censure. « Continuer à montrer ce qui est caché », selon Ferroukhi, qui avait déjà affronté d’un autre angle des « 1001 nuits » dans son travail de Dialogue autour de Chérazade au centre culturel espagnol d’Alger en 1993. Ferroukhi, avec sa série de peintures acryliques Serrure, Danse nuit, Complicité charnelle, Viens dans le soir, etc., exploite le voyeurisme qu’offre le monde consommable de la nuit algéroise et des plaisirs universels. Mais une belle mélancolie s’échappe du scintillement chromatique du pinceau de Ferroukhi. L’émotion est grande. Dialogue entre les impressionnantes constructions de Bouras et l’explosion de couleurs et de portraits de Ferroukhi. « Chez eux, il y a de tout. C’est une preuve que l’art contemporain existe, l’évolution est percutante autant chez Bouras que chez Ferroukhi, s’enthousiasme le plasticien Karim Sergoua qui souhaite l’ouverture rapide du Musée d’art contemporain d’Alger (aux anciennes Galeries), pour permettre au large public de s’adapter et voir ». L’exposition s’est poursuivie mardi soir au Centre culturel Français d’Alger (CCF) avec des installations vidéos de Bouras – fenêtres de « chat » sur fond de mur de photos de détails de femmes anonymes – et une surprise de Ferroukhi, sa première expérience du genre. A signaler la parution aux éditions Barzakh de l’excellent ouvrage-catalogue Les 1001 nuits, autrement dit qui propose des œuvres des deux artistes, des extraits de l’original des Mille et une nuits, des textes déjà existants et des inédits rédigés par des auteurs algériens à l’occasion. Il faut ici rendre hommage aux impressions Maugin qui ont confirmé encore une fois leur professionnalisme en la matière. Une rencontre sera organisée jeudi après-midi autour de cet ouvrage à la librairie Espace Noun à Alger.

 

 Galerie Esma, exposition du 19 décembre 2006 au 20 janvier 2007 (du samedi au jeudi, de 10h à 18h) Installations vidéo au CCF






Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)