Tébéssa

Tébessa - Une dégradation en continu du cadre de vie


Tébessa - Une dégradation en continu du cadre de vie


Le visiteur se rendant à Tébessa est vite averti: «Faites attention, la cité pèche par manque flagrant de commodités.» Il vous arrive d'être accueilli par une image pas du tout digne d'un chef-lieu de wilaya.

L'antique Theveste n'est qu'un fantasme, une idée farfelue d'un esprit quelque peu désabusé, voulant à tout prix fuir la réalité amère d'une ville réduite à un tas de problèmes, une dégradation en continu d'un cadre de vie, plus que jamais au-devant de la scène, un autre défi pour les nouveaux locataires de l'APC.

Ici on ne parle plus de l'histoire millénaire de Tébessa, ses fabuleux monuments historiques, dont la réputation a fait le tour du monde, l'Arc de triomphe Caracalla, le temple de Minerve, la citadelle byzantine, la basilique Sainte Crispine ou encore l'amphithéâtre romain, le site de Tébessa la déserte (khalia), tout cela n'est plus qu'un leurre, un miroir aux alouettes.

«Aujourd'hui on est plus préoccupé par l'entassement des ordures ménagères, de la crevaison des chaussées, de l'anéantissement en bonne et due forme des espaces verts, de l'occupation illégale des espaces publics, etc.»

Voilà en résumé ce qui vous attend cher visiteur quand vous mettez les pieds à Tébessa. Et surtout ne dites pas qu'on exagère.

Oui c'est triste de vous brosser ce sombre tableau de la ville, mais n'est-il pas utile de signaler toutes ces lacunes et anomalies qui ont faussé la donne, d'une cité qui aspirait à mieux, vu son passé glorieux et ses nombreux atouts qui selon les connaisseurs auraient pu constituer un tremplin pour un vrai décollage urbanistique, une chance inouïe sous d'autres cieux, pour que Tébessa devienne une destination privilégiée pour les visiteurs.

Après tant d'années d'attente, de grabuges on espère toujours que la ville chère à Larbi Tébessi, Malek Bennabi et Abdelaziz Khaldi retrouve son aura d'antan, et construire son avenir sur de nouvelles bases, dépasser le laxisme coupable et les incohérences dans la gestion des affaires publiques, ne jamais brader les biens publics, mais plutôt les valoriser et les préserver.

Et puis, interpeller tout un chacun sur sa mission et son rôle quand il s'agit de redorer l'image ternie et enlaidie par les actes d'incivisme de certains de ses propres habitants. A ce moment-là, le visiteur que vous êtes sera la bienvenue, Tébessa lui ouvrira grands ses bras, comme elle sait le faire, pour dire merci à tous ceux qui l'aiment. On vous lance un chaleureux au revoir, à bientôt à Tébessa radieuse, le regard tourné vers le futur, du côté où se lève le soleil, Sidi Mohamed Cherif veille sur sa cité!! Cher visiteur revenez une autre fois lorsque tout rentre dans l'ordre, la ville de Sidi Bensaid se parera de ses meilleurs bijoux restaurés et remis à jour. N'est-il pas dit quelque part que Tébessa renaîtra au grand dam de ses contradicteurs, et les Tébessis sauront fêter ça!!




Photo ajoutée par Akar acentina pour illustration: L'antique Theveste

par Ali Chabana
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)