M'sila

Le terrorisme routier se poursuit !


Le terrorisme routier se poursuit !
L'été 2023 a été marqué par une recrudescence de la « violence routière » durant laquelle plus de 700 citoyens avaient péris à travers plus de 18.700 accidents de la circulation. Le lot des victimes dénombré dans les drames routiers peut se reproduire au cours de la saison estivale 2024.Un risque sérieux qui plane durant cet été d'où il est impératif de mener des campagnes nationales de sensibilisation plus consistantes pour alerter jusqu'à même atteindre la conscience de l'opinion publique afin de réduire le nombre colossal des morts sur les routes.
La saison estivale 2024 est à quelques jours seulement de son coup d'envoi officiel (le 1er juin de chaque année) et le lot des victimes sur les routes a déjà, pour sa part, débuté. Une course contre la mort.
Depuis le début du mois de mai en cours, la barre des 200 morts sur les routes a été déjà franchie et de loin, alors que le mois de juin, réputé par son pic du nombre des victimes sur les routes, est à nos portes. Le temps presse pour stopper les « carnages » qui se produisent sur les routes et qui ôtent, chaque jour et chaque heure, la vie des enfants, femmes, vieillards et hommes.
Le spectre des accidents de la route mortels survenus l'été dernier qui ont fait plus de 700 morts en l'espace de trois mois seulement, planent sur la saison estivale 2024. Le 19 juillet 2023, et dans un accident de la circulation mortel survenu sur la Route nationale (RN1), 34 personnes avaient péris, certaines carbonisées, et 14 autres avaient été blessées, dont 12 grièvement atteints par les flammes et trois autres dans un état de choc, lorsqu'un bus rempli de voyageurs avait percuté de plein fouet un véhicule utilitaire. Ce drame qui avait ôté en juillet 2023 la vie à 34 citoyens peut se reproduire durant cet été 2024, car la cadence actuelle des accidents de la route indiquent, malheureusement, une hausse sensible ce qui peut entraîner l'arrivée d'autres carnages sur les routes si la conscience de l'opinion publique ne sera pas à son comble.
Pas plus loin qu'hier dimanche 26 mai 2024, un accident de la circulation mortel est survenu dans la wilaya de M'Sila emportant la vie de 5 personnes et quatre autres blessées, dont certains sont dans un état critique.
Selon un communiqué des Services de la Protection civile, cet énième accident mortel a eu lieu à 07h50 du matin d'hier, lorsqu'une collision s'est produite entre un bus de voyageurs (fort heureusement vide de voyageurs) et deux véhicules est survenue sur la route nationale n°40, Ouled Ali, dans la commune et daira d'Ain El Hajal. L'accident a fait, selon un bilan présenté par les secouristes de la Protection civile, 5 morts et 4 autres blessés atteintes par diverses blessures, ces dernières ont été soignées sur le lieu de cet accident et transportées à l'hôpital local. Quant aux cinq victimes décédées, elles ont été transférées au service mortuaire relevant du même hôpital, ont indiqué les mêmes services.
Une enquête a été immédiatement ouverte par des gendarmes-enquêteurs relevant du Groupement de la Gendarmerie nationale de M'Sila afin d'établir les circonstances qui ont provoqué cet accident de la circulation. Fort heureusement que le bus impliqué dans cet accident était vide de voyageurs, dans le cas contraire, si le bus était plein de voyageurs, le bilan aurait été beaucoup plus macabre.
Ce nouveau drame survenu à M'Sila est un signal fort pour une mobilisation générale contre l'escalade des accidents de la circulation et empêcher le nombre élevé des victimes sur les routes, surtout que nous allons aborder, dans quelques jours, le début de la saison estivale 2024. Une période connue par sa forte dimension des accidents de la circulation, où une moyenne de 13 morts est recensée chaque jour par les services de la Protection civile. Ces derniers empêchent chaque jour et par tous les moyens l'ascension des accidents de la route à travers de multiples interventions et à travers, aussi, le sauvetage de nombreuses vies. Preuve à l'appui, et dans un communiqué datant d'hier, la Direction générale de la Protection civile a annoncé 170 interventions effectuées par ses secouristes, suite à plusieurs accidents de la circulation à travers plusieurs wilayas du territoire national, qui ont causé, selon la DGPC, 11 personnes décédées et 195 autres blessées.'les victimes ont été prises en charge sur les lieux puis évacuées vers les structures sanitaires locales par les secours de la Protection civile.
En plus des cinq décès recensés dans le plus lourd accident de la circulation à M'Sila, six autres personnes ont trouvé la mort et 418 autres ont été blessées dans les mêmes circonstances survenus durant ces dernières 48 heures à travers le pays, a fait état, hier un communiqué de la Protection civile.
Dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, deux morts et quatre blessés ont été dénombrés, avant-hier samedi, suite à une collision entre deux véhicules légers survenue sur la RN 5, au niveau de la commune d'El Mehir.
Sofiane Abi