Tlemcen - Jardin publique de la pépinière Tlemcen

Tlemcen Les jardins, havres de paix



Tlemcen Les jardins, havres de paix


Admiration Les sites verts offrent aux citoyens, épris de nature, une vraie bouffée d'oxygène loin du tumulte de la ville.
La ville de Tlemcen est dotée d'une banlieue pleine de charmes naturels contrastant avec ses vestiges historiques, témoins de son passé florissant et ses jardins situés entre les collines d'El-Kalaâ et El-Eubbad, où se trouvent les plus beaux sites qui se déploient jusqu'au plateau de Lalla Setti. Le célèbre jardin expérimental d'El-Hartoun, semblable en dimension réduite, à celui d'El-Hamma (Alger), a été l'un des meilleurs espaces verts, forçant l'admiration de plusieurs visiteurs, notamment étrangers à la cité, par la luxuriance de ses plantes et la splendeur de ses arbres fleuris, particulièrement au printemps. Non loin de là, l'autre jardin du grand bassin, connu sous le nom de Sahridj M'beda, dont les contours en profondeur furent édifiés au XIVe siècle par le roi Abou Tachfine 1er, est également doté d'un couvert végétal ornemental d'une beauté exceptionnelle.
Cet espace vert, doté d'un plan d'eau entouré d'arbustes, est actuellement au centre d'une controverse entre les pouvoirs publics et l'Association de la sauvegarde et la protection de la nature (Aspewit Tlemcen), au sujet d'éventuels travaux d'aménagement projetés par la commune. Le parc naturel de Tlemcen est constitué également de jardins privés dans la partie ouest de la ville, qui s'étendent jusqu'au site de Beni Boublène et de forêts domaniales dans les communes de Terny et El-Gor à la sortie sud. Il couvre, selon la direction du parc national, quelque 8 000 ha, englobant sept communes, situées aux confins du groupement urbain du Grand Tlemcen.
Il s'agit de forêts constituées de plants résineux à gland, de chênes-liège, où prolifère également une faune d'espèces très diversifiées, dont certaines sont en voie de disparition, souligne-t-on. La gestion du patrimoine naturel de la région a été confiée au parc national après son classement en 1993. Sa promotion s'inscrit, précise-t-on, dans un programme du ministère de tutelle, mis en ?uvre conjointement par la direction des forêts et le parc national de Tlemcen. Ce dernier avait élaboré plusieurs programmes de recherches en collaboration avec l'université de Tlemcen pour la constitution de structures adéquates.
Elles seront chargées de la protection des plants locaux menacés de disparition avec la création d'une banque de semences, du développement des espèces animales et une structure pédagogique dont la mission consiste à développer la recherche et mettre en ?uvre des campagnes de sensibilisation, notamment avec des établissements universitaires et scolaires.
Pour concrétiser ces missions, le parc national vient de se doter d'une maison du parc qui sera prochainement réceptionnée sur le plateau de Lalla Setti et qui constitue un véritable complexe naturel disposant de toutes les structures et équipements nécessaires au développement, à la protection et à la promotion de l'environnement dans ses divers aspects.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)