Tlemcen

Nécessité d'ouvrir le centre de transformation électrique d'Aïn Fetah en octobre

Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a souligné, mardi à Tlemcen, la nécessité d'ouvrir le centre de transformation électrique de la commune d'Aïn Fetah, au début du mois d'octobre prochain.Lors de sa visite de travail et d'inspection effectuée dans la wilaya de Tlemcen, le ministre a indiqué qu'il était nécessaire d'ouvrir le centre de transformation électrique de Aïn Fetah, au début du mois d'octobre prochain, car "il constitue l'un des plus importants centres de transformation électrique de très haute tension (220/400 kilovolts) au niveau national".
Il a ajouté que ce centre constituera un complément important, fournissant de l'énergie en quantités nécessaires à plusieurs activités de consommation locale dans les foyers, les industries de transformation et l'agriculture.
M. Arkab a souligné la nécessité de l'entrée en service du restant des projets de raccordement électrique dans la wilaya en cours de réalisation, à des taux d'avancement variables et acceptables, avant juin prochain.
Par ailleurs, il a mis l'accent sur la nécessité de passer à l'étape de fabrication d'équipements dans le domaine de l'énergie, soulignant que la Sonelgaz "possède de grandes qualifications dans l'étude et la gestion des réseaux dans le domaine de l'électricité et du gaz, sans avoir recours à des experts étrangers".
Des demandes ont été enregistrées pour que cette société soit présente dans des pays comme le Zimbabwe et l'Ouganda pour étudier des projets énergétiques, a-t-il indiqué.
S'agissant de la fourniture d'électricité aux périmètres agricoles, le ministre a souligné que sur les 60.000 périmètres concernés par cette opération, la société Sonelgaz a réalisé, en l'espace d'un an, quelque 42.000 périmètres agricoles à travers le pays, ajoutant que l'opération se poursuit pour permettre la couverture des régions en énergie électrique à travers l'énergie solaire et l'extension des câbles à plusieurs kilomètres.
Procédant à la mise en service de l'usine de Bentonite dans la commune de Hammam Bougherara, le ministre a indiqué que le programme du gouvernement vise à réduire la facture d'importation des matières premières et cette usine d'une capacité de production annuelle de 120.000 tonnes permet de fournir de la bentonite première, utilisée dans le forage des puits de pétrole, des usines de fer et d'acier, du ciment, dans les domaines de l'agriculture et de l'industrie de transformation, outre la création de richesse et des postes d'emploi.
Il a ajouté que "2024 sera l'année de l'achèvement des réalisations, puisqu'elle verra la mise en service d'une dizaine de projets dans le secteur minier dans plusieurs wilayas, ce qui permettra l'approvisionnement de plusieurs matières premières".
Par ailleurs, M. Arkab a souligné que la mine de zinc du village d'El-Abed dans la commune de Sidi Djillali (Tlemcen) est l'une des plus anciennes et des plus grandes mines d'Algérie et a été pleinement exploitée, et des travaux d'extension et une étude de sa performance doivent être réalisés pour la reprise de son exploitation.
Il a ajouté que cette mine sera, à l'avenir, une école de formation des cadres et personnels de l'Entreprise nationale des produits miniers non ferreux et des matières utiles (ENOF) et du groupe industriel minier Sonarem, sachant que l'étude est menée par des experts algériens pour mettre en place un plan pour cette mine et des carrières avoisinantes.
Concernant le gazoduc passant par le Nigeria, le Niger et l'Algérie, le ministre a indiqué qu'il s'agit d'un projet structurant important et que l'Algérie en a réalisé 1.700 km, jusqu'à la région "Ahnat", au sud du pays, et qu'il en reste environ 1.000 km pour atteindre la région frontalière, tandis qu'une étude est en cours de réalisation concernant le principal gazoduc qui traversera le Niger.
Lors de sa supervision de la mise en service des réseaux de gaz et d'électricité de la zone industrielle de Bendamou, dans la commune de Maghnia, dont la couverture financière a dépassé 565 millions de dinars, le ministre a appelé à la nécessité de coordonner les efforts avec le secteur industriel pour attirer les investisseurs et leur fournir tout le matériel nécessaire pour le lancement de leurs activités et leur accompagnement.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
(Les champs * sont obligatores)