Tizi-Ouzou - A la une

Les indépendants en force à Tizi Ouzou

À une dizaine de jours de la fin du délai de dépôt des candidatures aux élections locales du 27 novembre prochain, les listes indépendantes s'annoncent déjà largement dominantes au plan numérique dans la wilaya de Tizi Ouzou, où pas moins de 139 listes sont en cours de confection par des candidats indépendants.Selon le nouveau représentant local de l'Anie à Tizi Ouzou, Chérif Aït Grine, qui vient de succéder à Youcef Gabi dont il a été mis fin, il y a quelques semaines, à ses fonctions à la tête de cette instance, sur les 149 dossiers de participation retirés auprès des instances concernées, 10 ont été l'?uvre des partis politiques et 139 sont des candidats indépendants, portés probablement par l'optimisme né de la percée enregistrée par les listes indépendantes lors des législatives du 12 juin dernier et aussi par les facilitations accordées, notamment en matière du nombre de parrainages à collecter par candidat. Intervenant sur la radio locale, Aït Grine a laissé entendre que la majorité écrasante de ces listes concernent les Assemblées populaires communales (APC). "Concernant l'APW, il y a six listes de partis politiques et six autres listes indépendantes qui comptent entrer en compétition", a-t-il précisé.
Ce qui laisse comprendre que 133 listes indépendantes seront en compétition pour les Assemblées communales, qui sont au nombre de 67 dans la wilaya de Tizi Ouzou, soit une moyenne de près de deux listes indépendantes pour chaque commune.
Un nombre jamais enregistré dans la wilaya de Tizi Ouzou, où habituellement la bataille électorale se jouait essentiellement entre les deux partis les mieux implantés dans la région, à savoir le FFS et le RCD, qui se partageaient d'ailleurs, à quelques différences près, le gros des sièges pourvus.
Il est clair, cette fois, qu'en l'absence du RCD, qui a opté pour le boycott de ces élections locales, le FFS, qui aura en face de lui des partis sans ancrage réel en Kabylie, sinon quelques poches de militants par endroits, est, théoriquement, parti pour se tailler, haut la main, la part du lion des fauteuils municipaux et aussi de l'APW.
Une option qui risque d'être quelque peu contrariée tant, concrètement, la donne a changé sur le terrain et le contexte n'est plus celui qui a prévalu lors des joutes précédentes.
Rien qu'au plan interne au FFS, la participation à cette élection semble, comme il se vérifie sur les réseaux sociaux, ne pas faire l'unanimité au sein de sa base militante, dont une partie reproche à sa direction d'avoir pris cette décision sans passer par la base et aussi d'avoir "tourné le dos au Hirak".
Ainsi, le risque de voir une partie des militants du FFS bouder les urnes n'est pas à écarter. À cela s'ajoute le fait qu'en dépit de l'annonce du boycott de cette élection par le RCD, un certain nombre de ses élus et de ses militants, que l'on dit accrédités d'un capital sympathie non négligeable, sont, selon des échos, en train de confectionner des listes indépendantes.
D'autres encore sont en cours de confection par des acteurs associatifs au pouvoir d'influence avéré. Mais au-delà de la qualité des participants, si ce nombre de listes venait à être validé, il serait évident que la compétition sera des plus rudes. Plus rude encore qu'il ne sera pas aisé de convaincre les électeurs qui ont massivement boycotté la présidentielle, le référendum et les législatives de se rendre aux urnes.

Samir LESLOUS
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)