Tiaret - Revue de Presse

Le dilemme des producteurs de lait cru


Les producteurs de lait cru ne savent plus où donner de la tête et pour cause : le dilemme, vendre leur production à la laiterie «Sidi Khaled» relevant du groupe «Giplait» à vingt-six dinars le litre ou céder leur lait aux producteurs des autres wilayas voisines qui proposent jusqu'à trente-deux dinars le litre de lait cru. En effet et selon un membre de l'association de wilaya des éleveurs, ces derniers se trouvent dans une posture des plus malaisées, puisque si «la situation venait à en rester là où elle est actuellement, nous serons dans l'obligation de céder notre production aux coopératives privées, qui proposent des prix plus intéressants au détriment de la seule laiterie de Tiaret avec toutes les conséquences négatives que cela suppose sur ses travailleurs», alerte-t-il. Autre risque que la situation actuelle fait peser sur le consommateur, c'est celui de voir toute la production de lait en sachet disparaître des étals à Tiaret, puisque toute la collecte de lait cru sera vendue aux coopératives privées implantées dans les wilayas voisines, met en garde notre interlocuteur. Pour le représentant de l'Association de wilaya des éleveurs, le coût de revient d'un seul litre de lait cru est de 59,00 dinars, alors que la subvention allouée par l'Etat est d'à peine de la moitié. Une réunion de crise est prévue prochainement entre tous les éleveurs de la wilaya, pour tenter de trouver une solution au problème, faute de quoi, le lait risque bien de disparaître de la table de la ménagère tiaretie, un cauchemar que d'aucuns osent à peine imaginer. Par ailleurs, l'Association des aviculteurs de la wilaya de Tiaret menace elle aussi de «mettre la clef sous le paillasson», en raison du renchérissement insupportable de l'aliment de bétail avec des conséquences fort perceptibles sur le prix du poulet de chair, puisque le kilogramme a atteint ces derniers jours les 280,00 dinars.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)