Tébéssa - GEOGRAPHIE

La commune de Ouenza

Ouenza, une ville de l'Algérie, se situe dans l'extrême est du territoire, à une latitude de 35 degrés 55 min et une longitude de 8 degrés et 5 minutes, tout près des frontières algéro-tunisiennes qui se situent dans son est. Administrativement elle appartient à la wilaya de Tébessa, dont le chef-lieu en est distant de 70 km. Au nord, se trouve la wilaya de Souk Ahras qui s'en éloigne seulement de 43 km. En voyageant vers l'ouest, on trouve la ville de M'daourouch (ancien Madaure).

Démographie et aspect ethonologique

La population est évaluée à 60 000 habitants. Sur le plan ethnologique, la ville regroupe une population venant de diverses régions notamment celles qui l'avoisinent : Souk Ahras, Taoura, Annaba, Guelma, Tebessa, Chréa, El Meridj, Aïn Zerga, Meskiana, etc.

Ouenza, une ville vouée à l'oubli

Ouenza, est une ville construite au début du vingtième siècle par les français autour d'une mine de minerai de fer. La ville est située à 150 km au sud de la ville côtière : Annaba. Ouenza avait un gisement important de minerai de fer, qui a été à l'origine d'une croissance économique de toute la région depuis plus de 100 ans.l'exploitation du minerai,a permis l'installation des travailleurs venus de nombreuses régions de l'Algérie et aussi des autres pays du maghreb(Maroc, Tunisie, Libye). ceci a contribué à la richesse culturelle de la ville, et a donné pendant longtemps à la ville une spécificité particulière par rapport aux autres villes de la région. Une fois à la retraite les travailleurs et leurs familles quittent la ville pour s'installer dans leurs villes et villages d'origines. Ces départs sont remplacés au fur et à mésure par des badous venus des villages situés aux alentours. Ainsi la ville a perdu sa spécificité et sa diversité culturelle pour devenir une ville monotone. La situation géographique de la ville de Ouenza dans les hauts plateaux lui donne un climat sec et froid l'hiver, chaud l'été.


Ouenza, un espace paisible et attrayant

La ville de Ouenza comporte plusieurs endroits attrayants très fréquentés par les habitants. Le boulodrome, appelé le Cercle, reste jusqu'à lors un lieu formidable de rencontre entre jeunes et moins jeunes autour d'une boisson pour assister à une partie de pétanque. "L'économat", est le grand supermarché de la ville. Sans oublier, bien sûr, la salle des fêtes qui comporte aussi une salle de cinéma de plus de 400 places équipée jadis d'une climatisation. Ce lieu mythique a fait le bonheur de plusieurs générations de cinéphiles, où on a vu passer des films aussi mythiques que : ' L'odysée de l'espace', 'Apocalyps now', 'Chroniques des années de braises', etc. Le "Tennis", un autre lieu intéressant, ce sont trois terrains en terre battue qui côtoient un terrain de basket, à une époque on pouvait jouer la nuit. Ensuite, il y a le terrain de football, lieu de rassemblement hebdomadaire des supporters de l'équipe de football locale "OSO" , une équipe très dynamique avec de nombreuses victoires à son palmarès. Sans oublier, jadis la fantasia, spectacle célébrant le premier novembre de chaque année. Le souk hebdomadaire de la ville est plus connu par son nom SAS, terme hérité de l'époque coloniale. Enfin, des cybercafés, modernité oblige! représente la nouvelle tendance pour les jeunes en quête d'évasion, l'instant d'une connexion avec le monde.


L'exploitation minière et son impact écologique

Le transport du minerai de fer depuis les carrières vers les wagons par le biais de tapis roulants faisait que durant sa chute. Le minerai provoque une expansion de poussière qui envahit presque tous les quartiers de la ville. Cette poussière est la source d'une dégradation d'hygiène ainsi qu'une décoloration des surfaces peintes de la ville. En plus, l'inhalation continue de ladite poussière par les habitants provoque des maladies pulmonaires dont la plus répandue est connue sous le nom de la silicose.

Maisons de jeunes et développement culturel

Dans la ville de Ouenza plusieurs maisons de jeunes sont ouvertes afin d'accueillir différents jeunes pour accéder aux activités que leur offre des spécialistes formés à cet effet. La maison de jeunes frères abidi est d'une architecture et d'un aménagement extraordinaire. Dans cette maison de jeunes, se trouve une bibliothèque contenant bon nombre de livres dans diverses disciplines: littérature, technologie, sciences, histoire, arts, etc. Elle tient à aider la jeunesse ouenzie à retrouver sa paisibilité culturelle et psychologique en lui offrant une multitude d'outils tels une salle équipée de micro-ordinateurs connectés à Internet, une salle de Karaté, une autre pour apprendre la coiffure femmes, etc. Les autres maisons de jeunes à savoir: Houari boumediène et Mohamed Boudiaf travaillent dans le même axe et consacrent des moyens adéquats dans leur gestion. Lesdites maisons de jeunes accueillent plusieurs associations. Nous en donnons quelques noms: Association Ikra qui veut dire "lire", une association qui a contribué à éradiquer un taux considérable de l'analphabétisme sévissant parmi les habitants (différentes tranches d'âge); Association Baraa qui veut dire "innocence", s'implique dans les problèmes de l'enfant notamment celui qui souffre de problèmes de santé, de société (divorce des parents), etc. D'autres associations sportives activent dans leur propre domaine. Il faut encore noter que la commune de Ouenza se prépare pour accueillir, à l'instar d'autres villes, une annexe de la bibilothèque nationale et qui sera un lieu exceptionnel de rencontre et de consolidation des éléments culturels de la population Ouenzie.


Enseignement et éducation

On trouve trois établissements d'enseignements secondaire, dont un est spécialisé dans l'enseignement technique. L'ancien lycée, inauguré en 1982 et qui était le seul lycée où s'orientent les nouveaux lycées est encore en bon état. L'autre nouveau lycée est à son tour vient d'être équipé d'une salle munie de plusieurs ordinateurs connectés à Internet ainsi qu'une bibliothèque où les élèves peuvent emprunter des livres et des magazines.

Les écoles fondamentales assurent l'enseignement fondamental depuis la première année jusqu'à la neuvième. Nous trouvons des écoles, plus anciennes et plus connues, telles que El Emir Abdelkader, Ibn Sina (qui était une école polytechnique), Mohamed Seddik Ibn Yahia et qui étaient à une époque destinées à un enseignement moyen (post-primaire).

Les écoles primaires les plus connues: El Fida, Ibn Badis, Reda Houhou, Mebarek el Mili, Larbi Tébessi, Bachir el Ibrahimi, etc. El-Wassit, une école privée, inaugurée en 1995, et spécialisée dans l'enseignement informatique continue jusqu'à lors son activité d'enseignement dispensé aux jeunes voulant accéder à la profession d'informaticien. Les diplômes à discerner diffèrent selon le niveau scolaire de l'étudiant et la durée de formation. Aujourd'hui, El-Wassit a ouvert un cybercafé et qui a séduit la population notamment qu'il utilise la réception par satellite.

Le nombre des universitaires dans maintes disciplines est en très grande croissance notamment ces dernières années. Malheureusement, ces futurs cadres trouvent des difficultés de décrocher un poste de travail permanant ou même temporaire.


Santé

La ville de Ouenza possède un Centre hospitalier Fouad Boughrara, doté d'un équipement moderne pour offrir aux patients des services de qualité. Plus récemment l'hôpital a été équipé pour recevoir les patients insuffissants rénaux pour des séances d'hémodialyses. La ville comporte également des centres de santés disposés un peu partout dans la ville pour des consultations de médecine, des soins médicaux et pour la prévention (PMI, compagnes de vaccinations...etc.). L'hôpital de ouenza reste par ailleurs dépendant des grands centres hospitaliers de Annaba et de Tebessa distant respectivement de 150 Km et 75 Km quant à la prise en charge des patients chirurgicaux lourds ( grands accidentés ).


Architecture et morphologie urbaine

Les quartiers de Ouenza diffèrent dans leur architecture ainsi que dans leur spécificité et tendance urbanistique. On y trouve des quartiers construits à l'époque coloniale selon le modèle européen et qui abritaient les habitants d'origine européenne: Cité centrale, Socolon. D'autres ont été construit pour accueillir les familles musulmanes : Cité ben badis, Bir Hachana, Cité mosquée. Alors que le quartier le plus vieux de la ville s'appelait Vieux Bayad a été totalement éradiqué ces dernières années pour céder la place à des constructions modernes. La ville a commencé de s'élargir notamment pour investir dans un espace loin de la pollution provoquée par l'exploitation minière. Des quartiers entièrement construits afin d'accueillir des familles issues des autres quartiers vétustes et précaires.


Sport et activité juvénile

Ouenza est une ville qui a connu ou mouvement sportif depuis 1945. Avec une équipe composée à cette époque par des Algériens et des Français, et qui ne cesse d'avoir de l'expérience notamment ces derniers temps.

Boulodrome, appelé communément le cercle par la population ouenzie où l'on joue les boules. Nous avons assisté à l'inauguration d'un stade "18 février" il y quelques années et qui est considéré comme un extraordinaire espace de rencontre des équipes de football. Aussi, une salle omnisport est en préparation et qui rendra un énorme service aux jeunes qui veulent pratiquer différents sports.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Je trouve que ouenza que j'ai connu il y'a peu de temps mérite beaucoup d'attention sur le plan constructif et évolutif .....bon courage . vive HADJER
mohammed /lamine - cadre de l'éducation en retraite - mila, Algérie

14/01/2015 - 236063

Commentaires

bon courage bent bladi fe albac madem ana li sajeltek raki gegnante nchalah .....
reda reda - animateur - ouenza, Algérie

15/10/2011 - 20767

Commentaires

Ouenza , je la vois surtout la nuit trés lumineuse de l'autre coté de la frontière moins que 20 km à vol d'oiseux salue les ounezais
naimi taieb - cadre - jerissa
10/11/2009 - 4491

Commentaires