Souk-Ahras - BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

Souk Ahras - Bâties sur domaine de l’Etat: Démolition de 153 constructions illicites





C’est en réponse aux appels pressants des citoyens et de représentants de la société civile que les pouvoirs publics ont récemment procédé à la démolition de 153 constructions illicites bâties sur un domaine de l’État à Souk Ahras.

L’opération qui a eu lieu au milieu d’un important dispositif de sécurité a permis de récupérer une importante assiette foncière située sur les hauteurs de la ville.

Depuis seulement quelques années, cet espace naguère boisé, a été totalement défiguré par une extension anarchique dont les conséquences sont connues de tous les habitants des cités mitoyennes, notamment ceux de la rue des Jardins.

«Nous avons dans cette partie de la ville un cas de dilapidation du patrimoine foncier public et une destruction préméditée de dizaines d’arbres, avec des complicités certaines», a déclaré une source responsable très au fait de ce dossier.

Et d’ajouter ceci: «Une étude approfondie et au cas par cas a été faite et un travail de renseignement a été minutieusement mené aux fins de positionner ces constructeurs illicites par rapport à cette opération et désigner avec noms et filiations ceux qui proposaient à la vente ces terrains étatiques».

Lounes Bouzgeza, le wali de Souk Ahras, a rappelé, lors d’une récente déclaration que le phénomène des constructions illicites doit faire partie des préoccupations majeures des pouvoirs publics, avec le concours de tous les partenaires de l’administration locale, car il est difficile, selon lui, de mener des opérations de résorption de l’habitat précaire au moment même où des milliers de constructions illicites ceinturent la ville.

Approchés par El Watan, des constructeurs illicites ont reconnu dans leur majorité le caractère illégal de leurs bâtisses et, pis encore, ont fait part de détails importants.

«J’ai dû débourser 45 millions de centimes au profit d’un groupe de gens autoproclamés maîtres des lieux et j’étais surtout rassuré par d’autres constructeurs qui m’ont fait comprendre que tout est réglé au préalable dans l’informel, certes, mais auprès d’une partie capable de reporter sinon d’annuler toute opération de démolition qu’envisageraient les autorités locales», a déclaré Mohamed, l’un des constructeurs illicites.

Azzedine qui est dans la même situation, abondera sur un ton résigné: «Nous savions que le risque d’une opération du genre n’était pas écarté, mais nous étions persuadés que tout peut se faire à l’approche des rendez-vous électoraux, de plus que la présence de personnes opulentes et bien introduites qui érigent et gèrent des constructions des nouvelles bâtisses dans cette partie de la ville prêtait à équivoque».

D’autres personnes ont révélé l’existence d’un circuit informel qui gère toutes les poches existantes à travers la ville de Souk Ahras et qui jouit, selon, leurs déclarations, de relais parmi des responsables intermédiaires.


A. Djafri
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)