Souk-Ahras - Urbanisme

Cité Laghirou à Souk Ahras: Des extensions sur les espaces publics



Cité Laghirou à Souk Ahras: Des extensions sur les espaces publics


La prolifération des bidonvilles dans les zones périphériques de la ville de Souk Ahras colle immanquablement à ces populations rurales en quête de logement, ou encore ces flibustiers qui usent et abusent du chapitre résorption de l’habitat précaire pour en tirer des dividendes.

Depuis peu, ce sont les attributaires de logements, toutes formules incluses, qui en font autant dans leurs propres cités. Dans une doléance adressée récemment à El Watan, des habitants de la cité Laghirou ont fait état d’extensions illicites sur des espaces publics, notamment les chaussées, les trottoirs et ceux conçus pour préserver l’aspect urbain de cette agglomération, à savoir les aires de jeux, les parkings et éventuellement un marché de proximité.

«Nous sommes face à un phénomène inextricable dans cette cité du moment que le bal est mené par ceux-là mêmes qui sont censés réprimer ces atteintes à l’urbanisme sinon aux biens de l’État (…) Nous avons remarqué parmi les auteurs de ces actes graves, tels que les extensions sur des espaces de servitude, des personnes appartenant à des secteurs chargés eux-mêmes de leur répression», a déclaré B. Salhi, l’un des représentants de ce quartier.

Des routes figurant sur le plan de masse ont totalement disparu à la faveur des matériaux de construction déposés sciemment à même le sol pour préparer la phase construction. Des ruelles et des passages de secours sont éliminés par des habitants de cette cité, qui les ont transformés en passages privés, au moment où d’autres y ont carrément improvisé des portails.

Pis encore, des personnes étrangères ont pris le relais pour y ériger des constructions illicites dans ce no man’s land où tout se règle entre fratries sinon au gré de l’influence des chefs de groupe.


Abderrahmane Djafri
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)