Oran - Revue de Presse

Maghnia : Un projet d'ensachage de ciment contesté

Le mécontentement est apparent chez les habitants du côté Est de la cité Moungari à propos de la création d'une unité d'ensachage de ciment qui est en passe d'être implantée dans cette cité ce qui, estiment les riverains, est en soi une énorme méprise aussi bien pour le citoyen qui payera de sa santé et de sa quiétude que pour les responsables locaux et de l'environnement qui se voient ainsi défiés.

Ce sont 2 hangars mitoyens à cette populeuse cité qui appartiennent à la commune et que le locataire compte transformer pour cette activité que les habitants trouvent polluante, gênante à plus d'un titre et dont l'emplacement est inapproprié ce qui représente un danger réel et permanent pour le voisinage. La détermination et la désapprobation ressortent, par ailleurs, à travers les correspondances adressées à diverses instances aussi bien au niveau central que wilayal et local par un collectif d'habitants et par lesquelles ils ont souligné la gravité d'un tel projet. Contacté, l'initiateur du projet, un industriel qui a déjà fait dans la construction de pompes dans le même site et qui a raté un projet d'envergure de construction de la fameuse motocyclette «Solex» à cause, confie-t-il, du non-renouvellement du bail de location par la commune, se dit surpris par une telle réaction.

Celui-ci, qui nous tend le bail de location qui prend effet à partir de fin février 2008 et dans lequel est spécifié clairement que les locaux lui sont loués pour l'exercice de la seule activité d'ensachage de ciment, tente de nous prouver le non-fondé du caractère polluant de son projet avancé par ces habitants. «Voyant que le projet est classé dans la catégorie 4 par son caractère non polluant dans la nomenclature des services de l'environnement, ces derniers ne m'ont exigé de fournir qu'un dossier administratif», dira l'industriel avant de nous tendre un certificat prouvant que l'équipement de pesage et d'ensachage qui a reçu l'homologation de l'ONML, n'interfère en aucune manière avec l'environnement et ne génère aucune nuisance reconnue. Le bras de force demeure entier avec, d'une part, les habitants de la cité qui campent sur leur position, affirment ne faire aucune concession et se refusent à tout dialogue avec l'industriel lequel a déjà fait des aménagements et installé le silo, et qui tente le contact avec eux pour prouver le caractère soft du projet. Pour convaincre, ce dernier se dit prêt à faire visiter à ses frais aux contestataires une unité similaire située en plein tissu urbain à Es-Sénia et laquelle ne présente aucune gêne pour les riverains. Mieux, il dit aller jusqu'à s'engager officiellement à renoncer à son projet si, après 6 mois d'exercice, les riverains constatent une nuisance de quelque ordre que ce soit. La position de l'APC ne semble, par contre, pas trop claire avec un bail établi par délibération il y a 4 mois pour l'exercice de l'activité en question et la déclaration de l'adjoint au maire selon laquelle ce bail sera annulé!




Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)