Mascara - ACTUALITES

Beaucoup reste à faire dans les zones rurales

Des lacunes liées à l'absence de raccordement de l'électricité et du gaz de ville sont recensées au niveau des foyers des zones rurales et particulièrement des zones d'ombre, en dépit de tous les efforts déployés tant par les autorités ayant pouvoir de décision que par les gestionnaires de l'entreprise Sonelgaz pour l'amélioration des conditions de vie des populations. À l'heure de l'intronisation de l'outil informatique, il se trouve que des foyers sont toujours dépourvus de ces bienfaits.Ces "oubliés" continuent d'allumer des bougies pour pallier l'absence d'électricité et de se chauffer au bois faute de gaz de ville. Même le problème du gaz butane est loin de connaître son épilogue car durement ressenti par les ménages des communes et des douars en attente et qui éprouvent des difficultés à se ravitailler, notamment en période hivernale, et qui n'hésitent pas à exprimer leur déception. Les témoignages recueillis auprès des citoyens frustrés qui refusent de quitter leurs habitations pour les cités urbaines sont émouvants. "Je suis né dans un gourbi construit par mon beau-père au douar qui porte le nom de ma famille. Mes ancêtres y vivaient et moi aussi je vis avec mes enfants en faisant toujours usage des bougies en l'absence d'électricité et en utilisant soit le gaz butane quand il est disponible ou le bois pour cuisiner ou nous réchauffer.
À vrai dire nous nous considérons comme des personnes à qui on n'accorde aucun intérêt. Nous ne revendiquons que l'électricité, car pour le raccordement au gaz nous n'y rêvons même pas", affirme Si Bachir, un octogénaire qui réside toujours dans l'une des cinq habitations en zone éparse en retrait du douar Gouacem, qui relève de la commune de Aouf, qui s'adonne toujours, tout comme ses pairs, au travail de la terre. Pourtant, dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie de la population locale, la wilaya de Mascara a bénéficié de plusieurs programmes de grande envergure visant à raccorder les habitations à l'électricité en premier lieu et au gaz naturel ensuite.
À ce titre, chiffres à l'appui, la wilaya de Mascara occupe les premières loges, en comparaison avec les entités limitrophes, puisque le taux de couverture en électricité est de l'ordre de 97% pour les uns et de 99% pour d'autres, et celui du gaz de ville a atteint le taux de 75%. Le nombre des populations susceptibles de bénéficier des bienfaits de l'électricité est assujetti à une augmentation avec l'achèvement des travaux en cours relatifs au raccordement des logements situés dans les zones d'ombre ou dans les zones éparses.
Ces projets sont inscrits en amont des programmes de l'habitat rural, une opération en vogue dans la wilaya et dont l'objectif a trait au repeuplement des zones rurales, ainsi qu'au maintien des populations dans les douars. Le même constat est établi pour le raccordement des foyers au gaz de ville résultant des différents programmes dont a bénéficié la wilaya de Mascara, particulièrement au cours des deux dernières décennies. En effet, les opérations concernant le raccordement au gaz ont accusé un grand retard antérieurement à l'année 2000, justifié par l'absence d'entreprises répondant aux critères exigés eu égard aux risques encourus des fuites susceptibles de s'échapper. Toutefois, avec le temps, ces projets qui ont timidement démarré ont enregistré une accélération favorisée par la disponibilité d'entreprises qualifiées et de produits adéquats sur le marché.
Malgré la crise sanitaire qui a eu pour effet de freiner l'évolution des travaux, la situation s'est nettement développée, permettant aux trois quarts de la population de la wilaya de Mascara de tirer profit des bienfaits du gaz de ville. Dans ce contexte, force est de constater qu'une bonne partie des foyers des citoyens qui résident dans les zones rurales ne sont pas raccordés au gaz, mais des opérations y afférentes sont inscrites et programmées pour un futur proche afin de satisfaire une bonne partie des demandes formulées en ce sens.

Abdelkader Benmechta
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)