Jijel - Maroquinerie

Matériau noble de l'artisanat traditionnel: Le cuir à l'honneur au Salon national de Jijel


Matériau noble de l'artisanat traditionnel: Le cuir  à l'honneur au Salon national de Jijel


Organisée par la Chambre de wilaya de l’artisanat et des métiers (CAM), cette manifestation revêt un triple cachet à la fois économique, culturel et artisanal, et qui a pour objectif de «mettre en valeur le secteur de l’industrie du cuir et ses perspectives», a déclaré le directeur de la CAM, M. Abdelhak Kerdid.

Cette quatrième édition a pour cadre le musée Kotama, dans le centre-ville, site choisi pour attirer plus de visiteurs, notamment les estivants en séjour sur la corniche jijelienne.

Des tanneurs, maroquiniers, mégissiers, selliers et autres transformateurs du cuir sont au rendez-vous au titre de cette rencontre qui vise à valoriser et réhabiliter un produit du terroir largement travaillé, de père en fils, dans de nombreuses localités de la région de Jijel, à l’image de la commune côtière de Sidi Abdelaziz, qui compte un nombre important d’artisans versés dans ce métier.

Des expositions-ventes de produits du cuir et des conférences consacrées à cette activité ponctuent ce salon, dont sa tenue s’inscrit dans le cadre de la célébration du cinquantenaire du recouvrement de l’Indépendance nationale.

Lors de la précédente édition, une centaine d’artisans, représentant plusieurs wilayas du pays s’étaient fait remarquer par des œuvres finement travaillées par des mains expertes et habiles, qui façonnent le cuir de diverses façons, allant de la forme, jusqu’à la couleur, en passant par le design.

Pour rappel, 18 wilayas sur les 25 prévues avaient dépêché la «fine fleur» de leurs artisans et maroquiniers à cette manifestation destinée à mettre en valeur un produit noble utilisé pour une multitude d’usages depuis la nuit des temps, reflétant le savoir-faire ancestral, transmis de génération en génération.

La participation à ces salons enregistre des hausses comparativement aux précédentes éditions, avec respectivement 51 participants en 2009, 60 en 2010, 90 pour 2011 et plus d’une centaine pour l’édition 2012.

Dans la wilaya de Jijel, le travail du cuir occupe une partie importante de la population, notamment des jeunes de la commune de Sidi Abdelaziz qui excellent dans la fabrication de divers articles de cuir qui trouvent facilement preneur sur le marché national, selon les responsables de la Chambre locale de l’artisanat et des métiers, précisant que le nombre d’artisans est passé de 91 en 2009 à 114 en 2011.

En plus des stands réservés aux artisans, les agences locales de l’Ansej et de l’Angem, «alliées fidèles» de ces jeunes artisans, sont représentées par des bureaux d’information et d’orientation.

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes souligne, par la voix de ses responsables que «ce créneau fait partie des priorités» définies en matière d’encouragement, de soutien et de financement, ce qui, en réalité, correspond aux particularités et à la vocation de la région.

De son côté l’Agence de gestion des microcrédits, a aidé, au cours de l’année écoulée, une vingtaine d’artisans activant dans le secteur du cuir avec un octroi de crédits variant entre 30.000 et 100.000 dinars, pour l’achat de matières premières.

Le programme tracé pour cette manifestation qui se poursuit jusqu’au 17 juillet au musée Kotama, a prévu également une journée d’étude consacrée au travail du cuir, avec la participation des représentants de l’administration fiscale et de la Casnos (Caisse de sécurité sociale des non-salariés), pour mettre en relief les «possibilités de promouvoir ce créneau artisanal.»

Le salon sera clôturé par la remise de diplômes aux meilleurs stands et aux artisans ayant réalisé les meilleurs produits en cuir.

R. N. / APS