Boumerdès - Ammal

Ammal (Boumerdès) - Abdelhamid Hini, membre de l’association Tafraout: Le risque d’une carrière dans notre région demeure pour les plantes endémiques telles que silena aristidis





- Les citoyens d’Ammal expriment leur refus pour l’ouverture d’une nouvelle carrière dans cette zone montagneuse. Pourriez-vous nous expliquer les raisons de ce refus?

Effectivement, les citoyens d’Ammal ont largement exprimé le refus des carrières à Ammal à travers les réseaux sociaux et autres canaux, ceci parce qu’ils connaissent déjà les dommages causés à toute forme de vie par ce type d’exploitation, notamment leur bien-être. Il est inconcevable de vivre à proximité d’une carrière. Les vidéos diffusés par des chaînes TV publiques sur le calvaire des citoyens de Keddara a certainement contribué à accroître la méfiance des citoyens d’Ammal envers les carrières. Les citoyens sont conscients de la beauté des paysages et des spécificités de leur commune, c’est pour cela qu’ils refuseront toute activité qui entraînerait la dégradation de ces paysages.

- Quel est l’impact de cette carrière sur le bien-être de la population locale et l’environnement d’une manière générale?

Il s’agit en fait d’être constamment exposé aux menaces de ces carrières; d’abord aux détonations désagréables des explosifs et aux tremblements que ça induit causant parfois des fissures murales, comme ça s’est produit déjà dans certaines maisons à Timizar dans la commune d’Ammal. Il n’y a pas que les détonations qui sont désagréables, il y a aussi les coups de marteau-piqueur qui sont plus insupportables lorsqu’on a une fenêtre qui donne sur une carrière.

Ensuite, il y a de la poussière qui au gré du vent peut se propager sur des kilomètres à la ronde, et qu’elle peut pénétrer facilement à l’intérieur des maisons et se déposer sur les meubles, sans oublier les maladies respiratoires que cela peut occasionner aux individus fragiles. Côté environnement, il n’y a pas de doute que ces carrières contribuent énormément à la dégradation de l’environnement et de l’écosystème. Déjà, par la dégradation des beaux paysages forestiers qui caractérisent les montagnes d’Ammal, que même sur Google map ce n’est pas beau à voir! Ensuite, la faune et la flore sont certainement affectées, soit par interdépendance, et par des effets directs, tels que les détonations qui effraient les animaux et surtout la catégorie des oiseaux, ou les dépôts de poussière sur les feuillages des arbres qui ralentissent le phénomène de photosynthèse. A mon avis, le risque majeur d’une carrière pour l’environnement dans la région d’Ammal et de Bouzegza est sur certaines plantes endémiques inexistantes ailleurs dans le monde, notamment l’espèce Silena aristidis.

- Certaines personnes estiment que l’installation de la nouvelle carrière est compromettante sur différents niveaux évoquant le risque que représente ce projet sur la RN5 et le projet de la voie ferrée qui va traverser cette zone. Qu’en est-il réellement?

D’une manière générale, toute carrière à proximité des grands axes routiers est compromettante à la circulation et au danger de chute de pierres sur la chaussée. Pour cela, les citoyens de Ammal et les usagers de RN5 sont déjà habitués aux nuisances causées par la carrière de Timizar qui provoque l’arrêt total de circulation et même des activités courantes des citoyens au moment d’entreprendre des explosifs. Ainsi, toute autre infrastructure de transport n’est pas épargnée par ces nuisances et autres dangers d’une carrière.

- Certains opposants à ce projet estiment que l’emplacement de cette carrière dans une zone rocheuse pour une durée indéfinie pourrait provoquer des glissements de terrains. Qu’en pensez-vous?

Le risque des éboulements de pierres au niveau des gorges d’Ammal a augmenté ces derniers temps surtout en période hivernale, telle que mentionné dans une étude publiée sur Géomaghreb par A. Slimi et Larue J. P. Ce constat n’est pas fortuit si ce n’est la carrière de Timizar qui provoquerait la fissuration et la fragilisation des blocs rocheux. Les plus âgés connaissent bien Thazrouth Merkev un gros rocher exhibé en totalité sur un autre, qu’un jour il fut détrôné par une grande détonation pour agoniser plus bas sur l’oued Toursout.

- Pourquoi le choix de la commune d’Ammal qui compte déjà une carrière pour l’installation d’une autre?

Certainement, ce qui attire les exploitants des carrières dans cette commune, c’est plutôt la qualité de la roche en matière de résistance, de résilience et en durée de vie, c’est idéal pour les infrastructures maritimes ainsi que pour d’autres usages.

- Avez-vous saisi les autorités concernées quant au refus de la population pour ce projet? Quelle est leur réponse?

Oui, en tant qu’association nous avons saisi exclusivement le wali de Boumerdès en septembre 2019 sur le problème des carrières à Ammal, et surtout pour affirmer notre refus catégorique envers toute activité qui dégrade l’environnement. En novembre 2018, nous avons contribué à l’élaboration d’un programme de développement durable pour la commune d’Ammal et qui a été transmis au wali également. Pour les réponses, mais rien n’a été reçu.



Entretien réalisé par Djedjiga Rahmani
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)