Bouira - Irrigation

Bouira - RETARD DANS LA MISE EN SERVICE DU PÉRIMÈTRE D’IRRIGATION DE M’CHEDELLAH: Les agriculteurs dans le désarroi



Bouira - RETARD DANS LA MISE EN SERVICE DU PÉRIMÈTRE D’IRRIGATION DE M’CHEDELLAH: Les agriculteurs dans le désarroi


Hier, les agriculteurs sont venus rencontrer le wali pour tenter de trouver une solution à ce projet qui est bloqué depuis quatre ans.

Les agriculteurs de la daïra de M’chedellah, à l’est de Bouira, sont dans le désarroi. Ils se plaignent de l’énorme retard accusé dans la mise en service du réseau du périmètre d’irrigation. Un projet tant attendu par les producteurs de cette région, connue pour son huile d’olive et d’autres produits agricoles.

Hier, plusieurs fellahs sont venus rencontrer le wali pour tenter de trouver une solution à ce projet qui est bloqué depuis quatre ans.

“Cela fait des années que ce périmètre d’irrigation devait être mis en service. Nous l’attendions déjà en 2016. Mais à chaque occasion, les responsables du projet et l’administration locale trouvent un prétexte pour justifier les retards”, a déclaré Arezki Toudert, président de l’Association de production et de développement d’olive de la wilaya de Bouira, qui affirme avoir déjà saisi les autorités locales, l’entreprise chargée de la réalisation du projet et tous les secteurs concernés par le périmètre d’irrigation, mais qui n’ont donné aucune suite à ses doléances.

“Les agriculteurs se plaignent. Leurs oliviers sont durement touchés par la sécheresse. Il n’y a pas d’eau pour les irriguer”, ajoute M. Toudert, qui demande à ce que les responsables locaux interviennent dans le but de relancer le projet, dont le taux d’avancement des travaux est d’environ 90%.

“Nous vous demandons de bien vouloir intervenir et user de tout votre poids pour débloquer cette situation afin d’éviter une véritable catastrophe pour les fellahs, surtout en ces moments difficiles pour notre agriculture (sécheresse). Beaucoup de fellahs de notre région sont découragés, car cela constitue un frein dans leur élan pour investir et faire avancer notre grand potentiel agricole”, écrivent les agriculteurs dans une requête adressée au wali.

Le président de l’association insiste sur l’importance de l’irrigation dans l’amélioration de la production, notamment de l’huile d’olive. Si ce projet n’est pas rapidement relancé, la production agricole, particulièrement l’oléiculture, dans la région de M’chedellah risque d’être compromise cette saison.

“On ne cesse de parler de Bouira comme étant une wilaya de l’oléiculture et qui produit une huile d’olive de qualité qui a décroché plusieurs titres nationaux et internationaux. Comment veut-on que notre produit se distingue encore cette année si l’on ne peut pas mettre en service ce périmètre d’irrigation?”, s’interroge M. Toudert.


Ali CHERARAK
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)