Bouira - Revue de Presse

Bouira. Intempéries et constat

Les localités situées à l?est de la wilaya ont été les plus affectées par les dernières intempéries, selon les responsables des communes de Saharidj et d?Aghbalou, rencontrés hier à la salle Errich à l?occasion de la célébration de la Journée nationale des handicapés. Le P/APC de Saharidj déplore de gros dégâts occasionnés dans sa commune par les dernières intempéries. Les trois écoles primaires de M?zarir, Ilitène et Beni Hamdane sont restées fermées pendant deux jours, assure-t-il. Entrant dans les détails, il indique que 15 classes ont eu leur toiture arrachée. Il nous confie qu?il a saisi les autorités de la wilaya sur l?avantage de construire des écoles avec un toit en dur et pas en tuiles, car cette zone est exposée aux vents violents. Le même responsable nous fait part des dégâts causés au réseau routier de la commune suite aux éboulements. Actuellement, la route menant vers Beni Oulbane reste fortement endommagée et se trouve toujours impraticable sur une longueur de 100 m. La remise en l?état nécessiterait 2 milliards de centimes, estime-t-il. La proposition consiste à faire une déviation par Ikbouchène afin d?éviter ces terrains instables par où elle passe actuellement. Le P/APC signale l?instabilité d?un pylône électrique de haute tension à Imri. Le vice-président de la commune d?Aghbalou parle lui aussi des mêmes problèmes liés au glissement de terrain, de routes bloquées et d?électricité. Faisant remarquer que Aghbalou, qui culmine à 950 mètres, est le plus grand village du pays, il nous apprend en même temps que le réseau routier de cette commune qui compte 24 000 habitants a particulièrement souffert des dernières pluies et déplore le fait que, depuis 20 ans, rien n?a été entrepris pour sa rénovation. Ainsi, selon le même responsable, malgré les efforts des équipes de nettoyage des routes, l?axe menant vers Bahallil et Ighil Ouchkrit demeure toujours obstrué sur 8 km. Le col de Tirourda (RN15 qui mène vers Tizi Ouzou) est fermé à la circulation à cause de la neige. « Au moment où je vous parle, il neige », déclare cet élu. La couche de neige en ces lieux montagneux atteint 40 cm, selon lui. Les perturbations atmosphériques observées dans le pays ces derniers jours ont fait que les 4 écoles primaires et le CEM ont gardé leurs portes fermées pendant deux jours, alors que la commune tout entière a enregistré une coupure de courant qui a duré longtemps. « Un fil électrique est resté quatre jours à terre sans que Sonelgaz intervienne pour le remettre en place », relève-t-il. « Trois quartiers sur la dizaine existante demeurent privés d?électricité. » A tout cela viennent se greffer des problèmes endémiques liés au chômage (7000 à 8000 chômeurs identifiés), à l?AEP (quand le projet d?adduction, à partir de la source Aberkane, sera réalisé, le problème d?AEP sera réglé à 70%), à l?électrification rurale dont le projet confié à l?entreprise Boughera accuse un grand retard. Le même responsable signale l?absence de structures sportives et culturelles. « Nous avons de grands athlètes en arts martiaux, mais ils sont confrontés à l?absence de structures », déplore-t-il. Alors des localités comme Bahallil, Hamdane, Ighil Ouchekrit, Selloum, Amouche peuvent vivre leur calvaire en silence, à l?instar de leur chef-lieu de commune, Aghbalou, en attendant des jours meilleurs.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)