Bouira - ENVIRONNEMENT

Ath Laâziz (Bouira) - Opération de plantation de 2.000 cèdres


Ath Laâziz (Bouira) -  Opération de plantation de 2.000 cèdres


Louable initiative que celle de l’association Thiwizi, de la commune d’Ath-Laâziz, à 10 kilomètres au nord de Bouira, qui a initié mercredi, une opération de plantation de 2.000 cèdres sur les hauteurs de cette commune, située à l’intérieur de la chaîne du Djurdjura, à plus de 1.000 mètres d’altitude.

L’opération entamée mercredi consistait dans un premier temps, en la plantation de 500 plants de cèdres (Cedrus Atlantis) , des jeunes pousses qui ont été cultivées à partir des graines ramenées de Tikjda par les membres de l’association qui ont eux-mêmes créé leur propre pépinière de différentes variétés de plants dont le cèdre, le platane, le cyprès, etc.

D’après le président de l’association Thiwizi des Ath Laâziz, M. Zaknoun Hamou, «cette opération qui a débuté mercredi et qui devait se poursuivre durant le week-end, — soit durant les journées d’hier vendredi et aujourd’hui, samedi, ndlr — se veut d’abord comme une lutte contre la déforestation due aux incendies de forêt et autre réchauffement climatique.

«Le choix du cèdre est dicté par l’altitude qui est propice à la culture de cet arbre séculaire, qui croît à des altitudes de plus de 900 mètres. Là, sur ces hauteurs des Ath-Laâziz, nous sommes à plus de 1.000 mètres d’altitude et nous comptons planter toutes ces hauteurs avec les 2.000 cèdres que nous avons cultivés au niveau de notre pépinière.»

Sur les lieux, une vingtaine de jeunes bénévoles étaient affairés à la plantation de ces jeunes pousses, aidés dans leur tâche du jour, par des agents forestiers qui leur ont prêté main forte, ainsi que l’APC d’Ath Laâziz qui a mis à disposition de l’association un camion-citerne pour l’arrosage de ces plants, ainsi qu’un autre camion pour le transport des plants et les outils de plantation comme les pelles et les bêches.

Pour l’arrosage, nous avons trouvé sur place, un jeune de l’association qui a ramené un âne pour transporter vers ces lieux abrupts, des bidons d’eau pour l’arrosage, qu’il remplit depuis le camion-citerne stationné un peu plus loin sur la route. Selon lui, cette opération d’arrosage devra se faire chaque quinze jours durant les premiers mois, mais surtout durant les mois d’été, juin, juillet et août.

Seul écueil pour ces opérations de plantation qui ont lieu souvent en milieu naturel: les agressions multiples auxquelles ces jeunes plantations font face.

«Le premier ennemi de ces jeunes plants est l’homme, les randonneurs et les bergers qui les piétinent et les détruisent», rappelle Slimane Chabane, l’un des membres les plus actifs de l’association qui nous apprend que , «les bovins et les ovins, sont paradoxalement moins dangereux pour ces jeunes pousses puisqu’ils ne mangent pas les feuilles de cèdre».

Outre ces agressions, il y a bien entendu, «les incendies qui ont lieu souvent sur ces espaces dont certains, délibérés, qui permettent une meilleure régénération de la plante qui croit rapidement et devient une nourriture favorite des bovins et des ovins», dira de son côté, un agent forestier présent sur les lieux avec son équipe, et qui étaient en train de planter eux aussi des jeunes pousses de cèdre d’une manière intensive, avec trois mètres d’espacement.

«Une manière d’augmenter les chances de voir cet espace occupé par une cédraie dans quelques décennies, vu les conditions évoquées plus haut» nous dira-t-il.

Ainsi, en plus de ces opérations de reboisement et de plantation organisées par des associations œuvrant dans le cadre de la protection de la nature, des actions de sensibilisation envers les randonneurs, les bergers qui allument délibérément les feux dans ces endroits, ainsi que tous les visiteurs des lieux, sont indispensables.






Photo d'illustration, un jeune plant de résineux. Le Soir d'Algérie

Yazid Yahiaoui


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)