Blida - Urbanisme

ABDELMADJID TEBBOUNE ET AMARA BENYOUNÈS À BOUINAN: «Les terres agricoles à faible rendement seront transformées en projets de construction»


ABDELMADJID TEBBOUNE ET AMARA BENYOUNÈS À BOUINAN:  «Les terres agricoles à faible rendement seront transformées en projets de construction»




Les terres agricoles ne pouvant produire au-delà de 18 q à l’hectare seront transformées en projets de construction. C’est ce qu’a affirmé, jeudi dernier, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdelmadjid Tebboune, lors de son déplacement à Bouinan, dans la wilaya de Blida, pour y donner le coup d’envoi de la réalisation de 5.380 logements AADL dans la localité dite Amroussa.

C’est ce projet, justement, qui a fait réagir les habitants de cette agglomération, lesquels se sont insurgés, la semaine dernière, contre la transformation des terres à vocation agricole en sol à béton et le projet de la nouvelle-ville de Bouinan.

Cependant, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a tenu à tranquilliser ces mêmes habitants en leur assurant qu’ils seront prioritaires dans les recrutements par les entreprises réalisatrices des projets de la nouvelle-ville de Bouinan et même dans l’acquisition de logements.

Dans le même contexte, il leur a soutenu que les habitations privées ne seront pas démolies. Mieux, l’Etat octroiera, affirmera le ministre, des aides financières aux habitants de Bouinan pour la reconstruction ou l’agrandissement de leurs maisons.

Par contre, Abdelmadjid Tebboune a déclaré que son ministère a été destinataire d’une note interdisant toute construction sur les terres agricoles irrigables, les espaces forestiers et les vergers.

Il est à préciser que le ministre de l’Habitat, qui était accompagné lors de son déplacement à Bouinan par Amara Benyounès, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de la Ville, a annoncé que, d’ici l’an 2025, pas moins de 42.000 logements seront érigés dans cette nouvelle-ville.

Le ministre a nié toute insuffisance en matière de ciment.

«Le ciment sera largement suffisant pour concrétiser les projets de construction puisque l’Algérie en produit 17 millions de tonnes par an», dira Abdelmadjid Tebboune.


M. B.