Annaba - GEOGRAPHIE

ANNABA - Premières chutes de neige

ANNABA - Premières chutes de neige




Les premières chutes de neige de cet hiver 2013 ont fait leur apparition ce week-end sur le mont de l’Edough (Annaba), particulièrement sur son point le plus élevé : Bouzizi, culminant à près de 900 mètres d’altitude.

Même si l’épaisseur de ce manteau blanc est mince (entre 2 et 3 centimètres), le retour de la neige est favorablement accueilli par les fellahs.

D’autant plus que ces flocons de neige, accompagnés ces deux derniers jours, de fortes précipitations de pluie et de grêle, et de rafales de vent atteignant les 80 km/h sont arrivés après une période marquée par un déficit pluviométrique enregistré dans la région de Annaba.

Durant les 24 dernières heures, le cumul de ces averses a atteint les 60 mm à Annaba-ville. Ce qui a provoqué des stagnations d’eau au niveau des zones basses de la ville et de sa périphérie, notamment celle de la Cité Seybouse.

Situation prise en charge par les éléments de la Potection civile, aidés par les agents des services de la commune. Cela n’a pas demandé beaucoup de temps pour dégager les eaux stagnantes et permettre aux habitants de ces lieux de reprendre le cours normal de leurs activités.

A noter que la ville de Annaba, connue auparavant par ses inondations meurtrières, notamment lors des années 1980, 1990 et même 2000, n’a depuis près de trois ans, enregistré aucun fait notable de ce genre.

La raison se trouve dans les travaux entrepris par les services de l’hydraulique dont le curage des canaux d évacuation des eaux pluviales et autres lits d’oueds.

Une retenue d’eau a également été édifiée en bas du quartier de Zaafrania pour éviter un déversement soudain sur la ville, des trombes d’eau de pluie.

Il y a lieu de souligner que les cours naturels de ruissellement des eaux pluviales se trouvant au piémont de l’Edough ont été, durant les années d’inondation, obstrués par des objets hétéroclites.

Ces obstructions sont le fait de gravats des chantiers de construction, de pneus usagés et autres branchages, mais aussi de vieux appareils ménagers (réfrigérateurs, machines à laver, cuisinières) que des inconscients ont balancé dans ces lieux.

Des comportements qui favorisent l’encombrement des lits d’oueds et qui ont été à l’origine des inondations.

A. Bouacha

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)