Algérie

ZONES FRONTALIÈRES ALGÉRO-TUNISIENNES

ZONES FRONTALIÈRES ALGÉRO-TUNISIENNES
Les défis économiques et sécuritaires auxquels font face les deux pays, l'Algérie et la Tunisie, conjugués à une recrudescence du terrorisme transnational, ont poussé les deux Chambres d'industrie de la wilaya d'El Tarf «El Mordjane» et celle du nord-ouest tunisien qui englobe 4 wilayas à savoir Beja, Jendouba, Seliana et El Kef, à organiser hier un séminaire afin de dynamiser l'investissement économique sur la bande frontalière, créateur d'emplois et de richesses, et seule voie pour tarir les sources de financement du terrorisme, et ce, au niveau de l'hôtel le Moulin sis dans la ville d'El Kala.M. Cherif Lachnani, président de la Chambre du commerce et d'industrie du nord-ouest tunisien, a, en effet, indiqué que «nous sommes ici en Algérie pour booster les investissements dans les deux sens. Nous avons déjà 10 projets maturés et qui seront lancés incessamment sur la bande frontalière. Je suis ici avec 21 chefs d'entreprise activant dans, entre autres, les domaines du textile, le tourisme, la construction, la transformation agroalimentaire, les prestations en imprimerie etc.». Et d'ajouter «nous comptons aussi formuler des propositions aux décideurs des deux pays afin de lever les barrières douanières pour plus de fluidité des échanges commerciaux. Nous proposons, aussi, la création d'une monnaie unique à l'image de ce qui existe pour l'Union européenne. Nous sommes en train de préparer une grande rencontre nationale entre les hommes d'affaires des deux pays pour 2017 avec la participation de 300 personnes. Le développement de la bande frontalière est le seul garant contre la contrebande et le terrorisme. La lutte contre la pauvreté est le remède contre la prolifération du terrorisme».Signalons que des communications ont été données sur particulièrement «le système d'encouragement à l'investissement» par le directeur de l'Agence nationale du développement de l'investissement et «le rôle des douanes pour la promotion des échanges commerciaux».Enfin, il y avait un grand nombre d'investisseurs algériens intéressés par des partenariats gagnant-gagnant avec leurs homologues tunisiens.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)