Algérie

Zemali met les syndicats au pied du mur

« Aujourd'hui, nous ne pouvons même pas servir d'intermédiaire,surtout que le mouvement a été déclaré illégal ». Dixit le ministre du Travail de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, à l'adresse dessyndicats grévistes des secteurs del'Education nationale et de la Santé.« Aujourd'hui, nous ne pouvons même pas servir d'intermédiaire,surtout que le mouvement a été déclaré illégal ». Dixit le ministre du Travail de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, à l'adresse dessyndicats grévistes des secteurs del'Education nationale et de la Santé.
Abordant les grèves du Cnapeste etdes résidents de la Santé, vendredi à Oran, le ministre a appelé au retour au travail en faisant prévaloir « la raison » après que la Justice eût décrété le caractère illégal deces grèves. S'engageant à servir d'avocat à leur cause, Zemali a insisté sur la nécessitédu dialogue, pour lequel « les portes restent toujours ouvertes »a-t-il fait observer, il a averti que «la persistance dans la grève ne faitque nuire aux intérêts directs des malades et des élèves ».
Et au ministre de conclure : « Noussommes conscients qu'il y a des problèmes dans ces secteurs, maisil y a également un développement notable dans les secteurs del'Education nationale et de laSanté et même si les revendications des grévistes sont légitimes, il ne demeure pas moins que le moyen utilisé par les syndicats pour les demander est illégal, car la justice a déclaré ces mouvements illégaux ».
A ses yeux, « la grève permet aux syndicats d'attirer l'attention et c'est chose faite. Maintenant, il reste le dialogue comme moyen de trouver des solutions à tous les problèmes » a-t-il tranché.
Sidi Saïd s'exprime enfin !
Le secrétaire général de l'UGTA Abdelmadjid Sidi Saïd, a appelé, ce vendredi 23 février, à partir d'Oran, les syndicalistes à « favoriser le dialogue » et à préserver la paix et la stabilité du pays. « Le militantisme noble ne peut se construire que sur le socle de la stabilité et de la paix, basé sur le dialogue », a souligné Abdelmadjid Sidi Saïd, à l'ouverture de la 10e conférence de renouvellement du syndicat de Sonatrach, rapporte l'agence officielle .
Le même patron de l'UGTA a encouragé les syndicalistes à « favoriser le dialogue dans la résolution des conflits » estimant que « la violence n'a jamais apporté de solutions aux problèmes ». Rappelant les drames vécus par lesAlgériens durant la décennie noire, il a appelé les syndicalistes à « ne pas faire écho aux voix qui appellent à la sédition et à la division, notamment celles provenant de et qui ne veulent pas lebien de l'Algérie ».
L. B.MIDI LIBRE EVENEMENT 5N° 3324 | Dimanche 25 février 2018 LES ELÈVES PRIS EN OTAGE Le spectre de l'année blanche plane
Abordant les grèves du Cnapeste etdes résidents de la Santé, vendredi à Oran, le ministre a appelé au retour au travail en faisant prévaloir « la raison » après que la Justice eût décrété le caractère illégal deces grèves. S'engageant à servir d'avocat à leur cause, Zemali a insisté sur la nécessitédu dialogue, pour lequel « les portes restent toujours ouvertes »a-t-il fait observer, il a averti que «la persistance dans la grève ne faitque nuire aux intérêts directs des malades et des élèves ».
Et au ministre de conclure : « Noussommes conscients qu'il y a des problèmes dans ces secteurs, maisil y a également un développement notable dans les secteurs del'Education nationale et de laSanté et même si les revendications des grévistes sont légitimes, il ne demeure pas moins que le moyen utilisé par les syndicats pour les demander est illégal, car la justice a déclaré ces mouvements illégaux ».
A ses yeux, « la grève permet aux syndicats d'attirer l'attention et c'est chose faite. Maintenant, il reste le dialogue comme moyen de trouver des solutions à tous les problèmes » a-t-il tranché.
Sidi Saïd s'exprime enfin !
Le secrétaire général de l'UGTA Abdelmadjid Sidi Saïd, a appelé, ce vendredi 23 février, à partir d'Oran, les syndicalistes à « favoriser le dialogue » et à préserver la paix et la stabilité du pays. « Le militantisme noble ne peut se construire que sur le socle de la stabilité et de la paix, basé sur le dialogue », a souligné Abdelmadjid Sidi Saïd, à l'ouverture de la 10e conférence de renouvellement du syndicat de Sonatrach, rapporte l'agence officielle .
Le même patron de l'UGTA a encouragé les syndicalistes à « favoriser le dialogue dans la résolution des conflits » estimant que « la violence n'a jamais apporté de solutions aux problèmes ». Rappelant les drames vécus par lesAlgériens durant la décennie noire, il a appelé les syndicalistes à « ne pas faire écho aux voix qui appellent à la sédition et à la division, notamment celles provenant de et qui ne veulent pas lebien de l'Algérie ».
L. B.MIDI LIBRE EVENEMENT 5N° 3324 | Dimanche 25 février 2018 LES ELÈVES PRIS EN OTAGE Le spectre de l'année blanche plane
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)