Algérie

Visibilité et reconnaissance

Un pari réussi pour Fadéla Mehal, présidente des Marianne de la diversité qui a regroupé vendredi dernier à la Maison de l'Amérique latine des femmes connues et reconnues du monde politique, de la culture, des médias, de la mode' issues de la diversité. Comme Yamina Benguigui, (réalisatrice, productrice et écrivain), Faïza Guène (auteure), Malika Bellaribi-Le Moal (artiste lyrique), Sapho (chanteuse), Souad Amidou (comédienne) et d'autres encore. L'association les Marianne de la diversité souhaite, « par l'exemplarité et la compétence » donner toute leur place dans la société française aux femmes « soucieuses de s'engager et de transmettre leurs savoirs, leurs talents, leurs histoires et leurs mémoires ». « Les Marianne de la diversité ne veulent pas être qu'un symbole, leur légitimité, elles la tiennent de leurs compétences et de leurs talents », a souligné Fadéla Mehal. « La France a changé, a pris des couleurs », a-t-elle ajouté. Un autre des objectifs de cette association est de « promouvoir le dialogue fécond des cultures et des religions pour favoriser la reconnaissance mutuelle, notamment dans le pourtour du bassin euro-méditerranéen et dans le cadre du dialogue Nord-Sud et Sud-Nord ». Un comité de parrainage avec des membres prestigieux, comme le sociologue Edgar Morin ou la philosophe, ex-présidente du Haut conseil à l'intégration, Blandine Kriegel. « Il n'y a pas de civilisation sans diversité. Les femmes ont joué et jouent encore un rôle dans cette diversité culturelle qu'est la Méditerranée », a développé la philosophe Blandine Kriegel, ex- présidente du Haut conseil à l'intégration et une des marraines de l'association. « Les femmes de la Méditerranée sont présentes depuis longtemps dans les fondements de notre culture occidentale », a-t-elle ajouté et de citer Shéhérazade et Roxane des lettres persanes de Montesquieu. « Le Nord doit reconnaître que nous sommes endettés vis-à-vis du Sud ». Un autre pari remporté avec succès par les Marianne de la diversité, la manifestation a été organisée en partenariat avec une association saoudienne LLLS dirigée par une artiste peintre descendante de la lignée de la famille royale saoudienne et de mère vénézuelo-cubaine, Latifa Al Sowayel. Avec l'association LLLS sa jeune présidente (24 ans) entend donner, par le développement d'activités culturelles et artistiques, une « meilleure visibilité » de la femme saoudienne et arabe.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)