Algérie

Vague d'indignation à Bouira

Vague d'indignation à Bouira
La décision du pouvoir d'interdire l'accès à Alger aux marcheurs de "la dignité" a été perçue par les enseignants de la wilaya de Bouira comme "une énième provocation" et "une atteinte grave aux libertés individuelles et syndicales". Et en signe de solidarité avec leurs camarades contractuels, les enseignants des CEM de Souk El-Khmis, ainsi que ceux de Takerboust ont observé, hier, une journée de protestation. Les enseignants du lycée d'Ath-Rached ont également débrayé en signe de soutien aux contractuels. Les grévistes ont dénoncé "le mépris manifeste de l'Etat à l'égard de cette catégorie d'enseignants". "C'est une honte. Le pouvoir, comme toujours, agit avec mépris à l'encontre des plus faibles", dira Hamid, un enseignant au CEM de Takerboust. Certains élus de l'APW, notamment ceux du FFS, ont exprimé leur soutien indéfectible aux marcheurs, tout en dénonçant de manière énergique l'interdiction de leur marche. Pour sa part, le coordinateur du Cnapeste de Bouira dénonce vigoureusement cette décision. "Nous allons nous réunir demain (aujourd'hui, ndlr) en AG extraordinaire afin de nous entendre sur une action commune de l'ensemble de nos adhérents", dira Benyoucef Djamel, coordinateur local du Cnapeste.RAMDANE B.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)