Algérie

vacances des émigrés à sétif



Tontons du bled La wilaya de Sétif, qui possède un des plus importants contingent d?émigrés en Europe, en France notamment, accueille à bras ouvert ses enfants qui débarquent pour se ressourcer, se retremper dans l?ambiance du bled et profiter surtout du rayon du soleil. Les rues et ruelles de la capitale des Hauts-Plateaux et des autres contrées sont de jour en jour « dopées » par des immatriculations d?outre-mer. émouvantes retrouvailles Le retour des exilés, qui n?ont jamais coupé le cordon ombilical avec la mère patrie, ne laisse personne indifférent et fait surtout l?affaire des commerçants qui grappilleront à l?occasion des dinars en plus. « Rien qu?en retrouvant les miens, je décompresse. Le retour au bled est pour moi une indispensable bouffée d?oxygène. Il m?est impossible de passer mes vacances d?été dans un pays autre que l?Algérie », nous confie Nazim, un binational. D?autres à l?image de Mahmoud, un ingénieur, docteur en informatique exerçant dans une multinationale, renouent le contact, et ce, après une « rupture » qui aura duré une décennie : « Cela fait dix ans que je n?ai pas mis les pieds au bled. Le boulot et la situation sécuritaire en sont les causes. A première vue, Sétif s?est métamorphosée et positivement ». Notre interlocuteur veut, dit-il, et avant de retrouver la grisaille du nord de l?hexagone, faire le plein de l?art culinaire sétifien (barboucha « couscous », matloua et el kessra « galette » lahmis, chorba frik etc.). Une virée du côté de la Plage Rouge est au programme de Mahmoud. Numéro 19 Saâd, un sexagénaire retraité ayant un pied ici et un autre là-bas, parle quant à lui des désagréments du voyage, met le doit sur l?aéroport de Sétif. « En 1958, je prenais l?avion de l?aéroport de Aïn Arnat, deux heures après, je suis à Marseille. L?ouverture d?une desserte vers la France qui tarde à venir accentue les difficultés de centaines de familles désireuses de passer les vacances au soleil. » Cheikh Saâd qui ne manque pas d?humour conclut : « J?ai l?impression qu?on a construit un musée qu?on visite de temps en temps en lieu et place d?un aéroport, autre moyen de développement économique d?une aussi importante région... »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)