Algérie - Revue de Presse

Université de Blida



Recherche génétique sur les bovins Evénement hors du commun pour le « petit » département des sciences vétérinaires de Blida : pas moins de quatre veaux issus du transfert embryonnaire ont vu le jour en cette fin de février. Vache améliorée, vache locale, transfert d?embryon : on ne parlait que de cela dans les milieux avisés - prendre ce dernier terme dans son sens universitaire - et la nouvelle finira par s?ébruiter comme s?il s?agissait d?un secret à garder. Il se passe d?étranges choses, bonnes et moins bonnes, à l?université de Blida, sinon comment expliquer ce silence ? Certains disent, le 19 février, date de la première naissance, est un non-événement et cherchent à minimiser les efforts accomplis - finalement - par toute une équipe. Cette dernière voudrait préserver la race locale en conservant des gènes, améliorer également les races sur le plan génétique par la multiplication des génotypes ; sans oublier, selon des spécialistes ravis de voir qu?on s?intéressait quelque peu à leurs travaux, l?intérêt sanitaire, puisque le transfert embryonnaire s?avère le moyen le plus sûr d?éviter la transmission de maladies. C?est en 1992 que furent entrepris des travaux sur la race bovine locale et les premiers résultats firent l?objet d?une communication au IVe Congrès vétérinaire maghrébin qui s?était déroulé la même année en Libye. En 1996, l?Agence nationale pour le réveloppement et la recherche universitaire (ANDRU) finança un projet national intitulé alors « Identification et amélioration de la race bovine locale » afin d?aboutir à la production de semence de cette espèce. Le Centre national pour l?insémination artificielle et l?amélioration génétique (Cniaag) de création récente collaborera en partenariat avec le département des Sciences vétérinaires de Blida et un thème de doctorat fut mis en forme par M. Lafri portant sur « l?Optimisation des productions par le transfert embryonnaire chez les bovins ». Celui-ci permit, dans le cadre du FAD, à « des partenaires étrangers tels les professeurs Badinand (Lyon), Humblot (Laboratoire d?hormonologie de Maisons Alfort) et le docteur Nibart (Laboratoire de transfert embryonnaire de Maisons Alfort) d?y participer avec leur niveau scientifique et leur maîtrise du domaine de la biotechnologie. Tous ensemble, ils ont jeté les bases d?un véritable travail de recherche dans un lieu et un espace qui manquent cruellement de moyens adéquats à ce genre de défi », dira un membre de l?équipe récompensée de ses efforts sur plusieurs années par la naissance non pas d?un mais de quatre veaux. Lancer les travaux, dénicher les espèces, trouver des éléments aptes à affronter ce défi en s?impliquant dans des recherches peu sûres de se voir aboutir : voilà un pari lancé sans tintamarre. Un noyau de spécimens typés de race locale bovine dite « cheurfa » constitué de dix femelles et de deux mâles fut amené de l?est du pays pour l?expérience. Les paramètres zootechniques, la logistique, les essais de conservation du sperme puis la constitution d?une banque de semence aboutiront finalement, après quelque treize années, à la concrétisation du v?u ; grâce aussi, selon un autre membre de l?équipe, aux efforts et à la disponibilité du professeur Beckers et du rôle joué par M. Touati, conseiller à la recherche à la faculté de médecine vétérinaire de Liège, en Belgique. C?est en mai 2004, qu?une équipe instruite des efforts précédents et dirigée par le docteur Ferrouk effectue, un travail plus complexe sur le transfert embryonnaire sur des bovins de race locale en même temps que sur ceux de race améliorée au niveau de la station expérimentale de l?université de Blida.Des locaux qui ne s?y prêtaient pas et un matériel fourni par le Cniaag alliés à une volonté farouche finirent par donner leur fruit, tout à l?honneur de cette « petite » équipe de chercheurs ne payant pas de mine.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)