Algérie - Eglises d'Algérie

Une ville, une histoire L'armoire


Une ville, une histoire                                    L'armoire
Croyance - La superstition prendra bientôt le relais : des malades prétendront que cette armoire ne devrait être ouverte que par des malades pour lesquels elle a été conçue.
Nous ne savons pas si la chose était autorisée par l'évêché d'Oran mais l'église de Mostaganem s'est particulièrement singularisée pendant l'occupation coloniale.
Pression des pieds-noirs dont on connaissait la ferveur religieuse ou initiative personnelle d'un curé très peu orthodoxe, mais une chose est sûre :
la paroisse avait inventé pour ses fidèles une façon très originale de se rapprocher d'elle. Ayant constaté l'absence de nombreux citoyens aux prêches du dimanche, spécialement les malades, le curé a décidé d'inverser la tendance et de régler le problème en le posant en d'autres termes :
puisque les malades ne venaient pas à l'église c'est l'église qui irait chez eux et c'est elle qui se déplacerait. Et c'est ainsi que le brave homme fera trôner une belle statue de la vierge Marie dans une armoire de cinquante centimètres de haut que l'on pouvait ouvrir ou fermer à clef.
Au-dessus de l'armoire, il installe des poignets pour que la relique puisse être transportée facilement et surtout discrètement.
Il ne restait plus qu'à dresser la liste des malades de la ville, des impotents et des personnes clouées au lit et incapables de se déplacer.
Chaque dimanche après la messe, les ouailles du curé en général des femmes très proches du bénitier, étaient chargés de confier la sainte armoire à un malade pour lui permettre de prier la vierge et peut-être d'obtenir la guérison ou la rémission de son mal. Et puis la superstition prendra bientôt le relais : des malades prétendront que cette armoire ne devrait être ouverte que par des malades pour lesquels elle a été conçue.
Certains fidèles iront jusqu'à affirmer qu'elle pourrait porter malheur à celui qui l'ouvrirait sans raison.
Pourtant certaines petites handicapées la montreront à leurs amies, des musulmanes du même âge sans que le ciel les transforme en crapauds.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)