Algérie

Une légende de l'éducation s'en va

Djemaâ-Saharidj, le village natal du chahid Aïssat Idir, a eu bien du mal à accueillir, avant-hier, la grande foule venue assister aux obsèques fort émouvantes du regretté Belaïd Belkacem, ancien censeur du lycée Amirouche de Tizi Ouzou, décédé, samedi dernier, des suites d'une longue maladie à l'âge de 75 ans.Educateur connu et respecté pour sa bravoure, son amabilité, son humilité et sa conscience professionnelle, celui que l'on appelait familièrement "Da Belaïd" aura eu droit à un dernier hommage fait de recueillement, de nostalgie et surtout de respect et de considération de la part de ses anciens élèves et collègues qui ont tenu à lui rendre un dernier hommage.En 1992, il était derrière la création de l'Association des anciens élèves du lycée Amirouche et avait réussi, à l'époque, à regrouper des milliers d'anciens élèves et enseignants du lycée de Tizi Ouzou et voilà que le brave Belkacem a remis ça hier dans son village natal de Djemaâ-Saharidj, où ses anciens élèves, toutes générations confondues, ainsi que ses anciens collègues, inévitablement à leur tête M'hand Meguenni et Boualem Machou, ses deux vieux compagnons, ont tenu à l'accompagner à sa dernière demeure.Son cercueil drapé de l'emblème national fut alors porté fièrement par les jeunes du village tant il est vrai que cet éducateur exceptionnel qui a sacrifié plus de quarante ans de son existence méritait bien cet honneur fait de révérence et d'adieu encore qu'il aurait dû mériter, à tout le moins, une oraison funèbre de la part de la direction de l'éducation de Tizi Ouzou pour avoir marqué plusieurs générations de lycéens de Kabylie. Une légende de l'éducation s'en va.Mohamed HAOUCHINE
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)