Algérie

Une Journée d’études pour sauver Arzew

«Perspectives, développement et...contraintes» Une journée d’études, organisée hier au siège de l’APC d’Arzew, sur les perspectives de développement de la ville, a permis aux différents intervenants de mettre en exergue les ambitions des autorités locales à faire sortir Arzew du marasme dans lequel elle est plongée depuis des décennies. C’est précisément ce qui a été signifié par M. Layachi, maire élu de la commune, relayé par le représentant de la daïra ainsi que des chargés d’études et autres professionnels. Lors de leurs interventions, ces derniers ont brossé un tableau de l’actuel Arzew et les potentialités que cette ville présente, tant sur le plan économique, avec l’appel lancé aux investisseurs pour palier l’important déficit en emploi, ainsi que sur le plan touristique et de l’extension de la zone spécifique au secteur, d’autre part. Sur ces perspectives de développement, M. Banamar présentera la ville d’Arzew comme un cas d’école qui offre toutes les conditions de réussite aux études et réalisations, pour peu qu’elles soient réellement prises en charge. Seulement, fait-on observer, avec ses 80.000 habitants et ses 5.000 hectares, la ville d’Arzew a engendré des problèmes à différents niveaux. Sur le plan urbanistique par exemple, l’absence d’une vision globale et d’un aménagement adéquat, a engendré une discontinuité dans le tissu urbain avec une anarchie sur le plan architectural. L’autre phénomène qui mine depuis longtemps la ville d’Arzew, est, sans conteste, la pollution qui touche les plages, notamment celle dite des Palmiers, devenue, par la force des choses, un véritable déversoir naturel de tous les égouts d’Arzew, au point de tuer toute vie aquatique. Toutes les eaux usées et ménagères sont déversées directement dans la mer, sans aucun traitement préalable. De son côté, la zone industrielle cause, à son tour, une pollution certaine avec le déversement d’importantes quantités de résidus dans la mer. Ceci est associé à la pollution atmosphérique qui, au fil des années, provoque des maladies respiratoires. En l’absence d’espace tampon, les incendies sont l’autre souci qui fait que rien ne peut arrêter la propagation des flammes si un éventuel sinistre venait à se déclarer. Pour tout cela, la journée d’étude, dont le thème choisi est «Arzew, Contraintes, perspectives et développement», apporte un zeste d’espoir au sein de la population qui désespérait de voir un jour leur ville prise réellement en charge. L’avenir nous dira si les avis de professionnels et des techniciens urbanistiques ont pu faire passer leur message, celui de donner à Arzew une autre appellation que celle de Cité dortoir. Zitouni M.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)